1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Bourdin et Plenel répondent aux critiques sur leur interview de Macron

Le Parisien16/04/2018 à 11:15

Bourdin et Plenel répondent aux critiques sur leur interview de Macron

«Je sais que ça a surpris, la forme, mais je suis assez content du résultat. » Ce lundi matin, au lendemain de la grande interview d'Emmanuel Macron sur BFM TV et Mediapart, Jean-Jacques Bourdin se félicite de la gestion de l'entretien qu'il a mené avec Edwy Plenel face au président de la République. Et ce, malgré les nombreuses critiques formulées à l'encontre des deux intervieweurs, jugés tantôt agressifs, tantôt dans la peau d'opposants politiques.Des commentaires acides se sont fait entendre outre-Manche. « Il n'y a rien de pire que les journalistes (que ces deux-là ne sont pas vraiment) qui pensent qu'ils font partie de l'histoire », a par exemple lancé sur Twitter Jon Henley, journaliste au Guardian. « J'ai l'impression de deux hommes, qui ont toujours pensé qu'ils feraient mieux à l'Elysée que l'occupant, voient maintenant qu'un homme beaucoup plus jeune et talentueux est là. Le truc avec le nom est hyper-énervant ! » a également commenté dimanche soir Alastair Campbell, qui fut le conseiller en communication du Premier ministre Tony Blair. « Le truc avec le nom » est effectivement l'une des critiques les plus virulente, alors que Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel se sont attachés à appeler le chef de l'Etat par son patronyme, dérogeant au traditionnel « Monsieur le Président ». « L'essentiel pour moi, c'est que le message soit passé, mais je suis attaché à la fonction présidentielle », a sobrement jugé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.«On a cassé les codes de l'interview ! »Face aux réserves plus ou moins fortes, les deux intervieweurs se sont prêtés ce lundi au jeu du service après-vente : « Quand je suis là le matin, tous mes interlocuteurs, qu'ils soient président, ministres, premiers ministres, je les appelle toujours par leur nom et leur prénom, comme on le fait dans une conversation », s'est notamment défendu sur RMC Jean-Jacques Bourdin. « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lorant21
    20 avril13:05

    Il y a de nombreux journalistes qui considèrent que leurs questions sont plus importantes que es réponses de l'interviewé. C'est un peu dans l'ADN des journalistes. Avec Boudin et Plenel, on est dans le stade au dessus de l'égo du journaliste: ce qui compte, c'est le ton de leur question.

    Signaler un abus

  • mlaure13
    19 avril09:47

    Les sondés sont 57% à estimer qu'Emmanuel Macron a tenu ses promesses de campagne, un score nettement plus élevé que celui obtenu par ses prédécesseurs, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, ou François Hollande, à la même époque de leur mandat. ?...n'est ce pas le principal ?...le reste, circulez...y a rien à voir...une majorité a voté pour qu'il le fasse et il le fait...point barre...

    Signaler un abus

  • j-m.levy
    18 avril14:55

    J'étais sur le point de m'abonner à Mediapart. Sur ce que j'ai pu voir dimanche soir je doute fort de l'intégrité de son dirigeant et ne m'abonne donc pas.Il lui reste encore des gènes trotskystes et il ne peut s'empêcher d'orienter le débat dans cette idéologie ........

    Signaler un abus

  • j-m.levy
    18 avril14:54

    J'étais sur le point de m'abonner à Mediapart. Sur ce que j'ai pu voir dimanche soir je doute fort de l'intégrité de son dirigeant et ne m'abonne donc pas.Il lui reste encore des gènes trotskystes et il ne peut s'empêcher d'orienter le débat dans cette idéologie ........

    Signaler un abus

  • jfvl
    17 avril14:41

    Les deux nuls donneurs de leçons du PAF sont contents d'eux comme toujours....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer