1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bouches-du-Rhône : un pilleur de train dérobe des lance-roquettes à l'armée
Le Point01/07/2017 à 11:42

Quatre lance-roquettes antichars et quatre caisses d'obus-flèches ont été dérobés le 25 juin depuis un convoi de fret. Les faits ont eu lieu à proximité de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, une commune qui accueille l'établissement militaire principal des munitions de Provence, a révélé Le Parisien. Sur le chemin depuis Brienne-le-Château, dans l'Aube, des agents de la Suge, la sécurité de la SNCF, se sont rendu compte qu'un des wagons d'un convoi de fret contenant des munitions militaires avait été ouvert par un ou des pilleurs de train.

Après les investigations menées par les gendarmes de la section de recherches de Marseille, un homme de 23 ans a été mis en examen le 30 juin à Aix-en-Provence pour avoir volé ces lance-roquettes et ces obus, a-t-on appris de source proche du dossier. Il est poursuivi pour « vol aggravé », a précisé à l'Agence France-Presse le procureur de la République d'Aix-en-Provence, Achille Kiriakides, sans apporter plus de précisions sur les faits.

Problème de sécurité

Selon les premiers éléments de l'enquête, les caisses n'étaient « ni plombées ni sécurisées », indique une source proche du dossier à l'AFP. « L'armée utilise des trains tout à fait ordinaires pour faire circuler ses armes d'un point à un autre. C'est d'ailleurs un problème de sécurité majeur que de telles armes soient finalement à la portée de n'importe quel malfaiteur un peu...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer