Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Boko Haram veut un échange lycéennes contre prisonniers

Reuters12/05/2014 à 19:26

BOKO HARAM VEUT ÉCHANGER LES LYCÉENNES CONTRE DES PRISONNIERS

par Lanre Ola

MAIDUGURI Nigeria (Reuters) - Le chef de Boko Haram prévient qu'il ne libérera les 200 lycéennes enlevées mi-avril dans le nord-est du Nigeria qu'en échange de prisonniers de la secte islamiste détenus dans les prisons nigérianes.

Dans une vidéo de 17 minutes postée lundi sur YouTube, Abubakar Shekau affirme également avoir converti à l'islam les jeunes filles dont l'enlèvement le 14 avril à Chibok, dans l'Etat de Borno, a suscité une vague d'indignation dans le monde entier.

La vidéo montre d'ailleurs, pendant une minute 25 secondes, une centaine de jeunes filles voilées en prière, assises devant Abubakar Shekau vêtu d'un treillis militaire et armé d'un fusil d'assaut AK-47.

"Ces filles dont vous vous préoccupez, nous les avons en effet libérées", déclare le chef de Boko Haram. "Vous savez de quoi nous les avons libérées? Elles ont été converties à l'islam, ces filles sont devenues musulmanes".

"Nous ne les relâcherons pas tant que vous détenez nos frères", ajoute-t-il en citant les noms de plusieurs villes du pays où ces prisonniers seraient détenus.

Dans une précédente vidéo diffusée le 5 mai, le chef de Boko Haram avait menacé de vendre ses prisonnières comme esclaves et de les marier de force.

L'armée nigériane a déployé deux divisions pour tenter de retrouver les jeunes filles et plusieurs pays, comme les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et Israël, ont offert leur aide ou envoyé des experts.

RÉUNION SAMEDI À PARIS

De source militaire nigériane, on précise que deux unités antiterroristes étrangères sont sur place. "Elles se sont rendues dimanche à Chibok pour des investigations préliminaires, avec nos soldats et des experts, avant que soit lancée la mission de sauvetage", a-t-on précisé.

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, participera samedi à Paris à un sommet international sur la sécurité dans la région. "L'objectif est de renforcer la coopération entre le Nigeria et ses voisins", a dit son porte-parole, Reuben Abati.

Seront présents dans la capitale française les dirigeants du Tchad, du Bénin, du Cameroun et du Niger. Des représentants de l'Union européenne, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis seront également à Paris.

"J'ai demandé aux Américains et aux Britanniques d'envoyer une délégation samedi à Paris pour que nous puissions agir ensemble et de manière efficace (...) Samedi, une stratégie globale sera définie", a déclaré le président François Hollande en visite lundi à Erevan, en Arménie.

"Nous ne nous ne devons pas discuter avec ces groupes (comme Boko Haram), nous devons les combattre", a-t-il ajouté. "La seule réponse qu'il convient d'apporter est une réponse de sécurité".

"Nous devons avoir un traitement global dans la région", a jugé le président français.

Boko Haram, dont le nom signifie "L'éducation occidentale est un péché", a pris les armes en 2009 pour réclamer la création d'un Etat islamique dans le nord-est du pays et multiplie depuis les attaques dans la région.

(Avec Isaac Abrak, Felix Onuah et Camillus Eboh à Abuja, Marine Pennetier à Paris et Elizabeth Pineau à Erevan, Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.