1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Boeing sous pression après des annulations de vols sur 737 MAX
AFP15/04/2019 à 22:22

La compagnie Southwest a la plus importante flotte de Boeing 737 MAX au monde ( AFP/Archives / Mark RALSTON )

Un mois après l'immobilisation de la flotte de 737 MAX à la suite de deux tragédies rapprochées, Boeing est confronté à une cascade d'annulations de vols par des compagnies aériennes américaines et à l'ingérence de Donald Trump, qui demande de rebaptiser cet avion.

American Airlines et Southwest sont désormais persuadées que l'immobilisation de cet avion mis en service en mai 2017 va perturber leurs plans de vols durant l'été, période de grands déplacements importante en termes de rentabilité.

La première va annuler tous les vols de 737 MAX jusqu'au 19 août, tandis que la seconde --qui dispose de la flotte la plus importante au monde de ce modèle avec 34 exemplaires-- va supprimer les siens jusqu'au 5 août.

United Airlines, qui exploite des 737 MAX 9, a pour sa part indiqué avoir eu recours jusqu'ici à des "solutions iconoclastes" pour éviter d'annuler beaucoups de vols mais ne pas avoir de choix pour l'été.

"Personne ne sait quand la FAA (le régulateur aérien américain) va examiner (le MAX modifié), donc nous avons décidé d'annuler des vols MAX de notre programme jusqu'à début juillet", a dit un porte-parole par courriel.

Au total, c'est en moyenne plus de 275 vols par jour qui vont être annulés, ce qui devrait avoir un impact sur les revenus et la rentabilité de ces compagnies et pourrait les inciter à augmenter les prix des billets, même si pour American cela ne représente que 1,5% des vols quotidiens et 4% pour Southwest.

American Airlines a déjà prévenu que le revenu total par siège disponible rapporté au nombre de miles parcourus (TRASM), indicateur de la rentabilité très surveillé dans le transport aérien, augmenterait dans le meilleur des cas de 1% au lieu d'une hausse de 2% prévue initialement.

Southwest permet pour l'instant aux voyageurs affectés de réserver un nouveau vol sans frais supplémentaires.

Le système de stabilisation MCAS de Boeing ( AFP/Archives / Gillian HANDYSIDE )

"Ni Airbus ni Boeing n'aiment les annulations parce qu'il y a des contrats fermes", explique Scott Hamilton, expert au cabinet Leeham. "Toutefois, les compagnies acceptent des échanges d'appareils si elles sont forcées d'en arriver là", ajoute-t-il.

Toute la flotte mondiale de 737 MAX est interdite de vol depuis mi-mars en raison de deux accidents à quelques mois d'intervalle: un Boeing 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s'est abîmé en mer de Java le 29 octobre, faisant 189 morts, et un même exemplaire d'Ethiopian Airlines s'est écrasé le 10 mars, tuant les 157 personnes à bord.

Le système anti-décrochage MCAS a été mis en cause dans les deux cas.

- Retisser le lien de confiance -

"Qu'est-ce que j'y connais en marketing, peut-être rien (mais je suis parvenu à devenir président!), mais si j'étais Boeing, je REPARERAIS le Boeing 737 MAX, j'ajouterais de nouvelles super caractéristiques, et je donnerais une NOUVELLE IMAGE à l'avion avec un nouveau nom", a tweeté M. Trump tôt lundi matin.

American Airlines va annuler environ 115 vols par jour cet été, faute de pouvoir utiliser ses 24 Boeing 737 MAX ( AFP/Archives / Andrew CABALLERO-REYNOLDS )

"Trump ne sait pas de quoi il parle. Boeing ne va pas rebaptiser le 737 MAX", tranche M. Hamilton, faisant remarquer que plus de 4.600 exemplaires de cet avion, locomotive des ventes de Boeing, avaient déjà été commandés et que les annulations de vols annoncées n'auraient pas un impact "important" sur les bénéfices.

C'est aussi l'avis de Richard Aboulafia, expert chez Teal Group, qui fait valoir qu'il est "prudent d'ignorer toute déclaration du président Trump sur l'aviation".

Boeing est en train de finaliser les changements du logiciel MCAS, qu'il a promis de soumettre aux régulateurs dans les "prochaines semaines" afin d'obtenir une levée de l'interdiction de vol du 737 MAX.

"Nous nous concentrons sur les tests et la mise en oeuvre de la mise à jour du logiciel et sur le fait de retisser le lien de confiance avec nos clients, les pilotes et les passagers", a indiqué lundi un porte-parole.

"Nous savons que nous avons une grande responsabilité vis-à-vis de toute personne qui vole dans nos avions et nous allons nous assurer que le MAX est l'un des avions les plus sûrs à jamais voler", a-t-il ajouté.

De nombreux experts tablent pour la plupart sur une autorisation de vol du 737 MAX modifié vers fin août.

En attendant, le secteur essaie de regagner la confiance du grand public.

Pour Boeing, qui a déjà cessé les livraisons du 737 MAX et en a réduit la production, une accumulation de retards pourrait alourdir encore un peu plus l'ardoise des indemnisations des compagnies aériennes, avertit Scott Hamilton.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pouvillo
    15 avril23:02

    Notre Dame : Incompétence du ministre de la culture et incompétence de la mairie de Paris ainsi qu'incompétence des pompiers...Il faudra faire payer ces gens incapables...

    Signaler un abus

  • DADA40
    15 avril19:39

    Il y a aussi le problème de fiabilité des sondes mais les journalistes veulent l'ignorer !

    Signaler un abus

  • p.luiset
    15 avril19:19

    « Le MCAS est un système de sécurité qui équipe le 737 MAX pour l'empêcher de décrocher ». Pas les autres avions donc. Et donc, sans cela, le 737 MAX, lui, risque de décrocher. Mais cela n'a pas fonctionné à cause de données erronées? Je ne suis pas prêt de monter dans coucou. La limite dans la conception, entre ce qui peut être corrigé...ou pas, par quelque système que ce soit ! Est-ce cela ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer