1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Blocages des transporteurs routiers contre la fiscalité gazole
Reuters07/12/2019 à 13:18

BLOCAGES DES TRANSPORTEURS ROUTIERS CONTRE LA FISCALITÉ GAZOLE

PARIS (Reuters) - Des blocages routiers et des opérations escargots ont été organisés samedi dans une dizaine de régions de France à l'appel de l'organisation des transporteurs routiers européens (Otre) pour protester contre la "hausse de la fiscalité sur le gazole professionnel" programmée par l'exécutif pour des raisons économiques et écologiques.

"Notre mouvement est un mouvement de colère contre un matraquage fiscal que les entreprises aujourd'hui ne peuvent pas supporter ni continuer d'endurer", a déclaré sur LCI le président de l'Otre Ile-de-France Alexis Gibergues.

La taxation supplémentaire du gazole routier, "c'est la goutte d'eau qui fait déborder un vase qui est déjà bien plein", a-t-il ajouté. "Il va falloir peut être que le gouvernement envisage des mesures différentes, qui permettraient par exemple de taxer les donneurs d'ordre plutôt que les transporteurs routiers qui ne sont qu'un maillon de la chaîne".

Annoncée en juillet et inscrite dans le projet de loi de finances 2020, la suppression des tarifs réduits de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) pour le gazole non routier (GNR) serait progressive et s'appliquerait entre le 1er juillet 2020 et le 1er janvier 2022.

Cette mesure, qui devrait rapporter 140 millions d'euros en année pleine et qui doit permettre de financer les infrastructures de transport, a été supprimée en première lecture par le Sénat, à majorité de droite. L'examen en deuxième lecture à l'Assemblée nationale du PLF 2020 est programmée pour mi-décembre.

(Marine Pennetier)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean-648
    07 décembre16:16

    Chanomar toujours dans la grande littérature classique française du XVIII7 siècle....Voltaire peut se rhabiller.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer