1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Birmanie-Suu Kyi verra mercredi le président, le chef des armées
Reuters30/11/2015 à 07:53

    RANGOUN, 30 novembre (Reuters) - Aung San Suu Kyi, chef de 
file de l'opposition birmane, sera reçue mercredi par le 
président Thein Sein et par le chef des forces armées, Min Aung 
Hlaing, ce qui sera leur première rencontre depuis qu'elle et sa 
Ligue nationale pour la démocratie (LND) ont remporté les 
législatives du 8 novembre, a déclaré lundi à Reuters un 
responsable gouvernemental. 
    La LND a remporté une très large victoire lors de ce scrutin 
et doit maintenant nouer des relations de travail avec 
l'appareil militaire afin de pouvoir diriger le pays en douceur. 
    Aung San Suu Kyi, qui a longtemps vécu en résidence 
surveillée et ne peut accéder à la présidence en vertu de la 
Constitution datant du régime militaire, avait demandé juste 
après sa victoire dans les urnes à pouvoir rencontrer le chef 
des forces armées et le président, afin de parler de 
réconciliation nationale. 
    La LND sera le parti dominant au nouveau parlement, dont la 
session s'ouvrira en février, et les forces armées formeront le 
plus important groupe de la nouvelle opposition. La Constitution 
alloue automatiquement à des membres de l'armée un quart des 
sièges dans les deux chambres. 
    Toujours d'après la Constitution, le commandant en chef des 
forces armées contrôle trois puissants ministères, ce qui lui 
permet d'exercer une influence certaine sur l'administration 
birmane. 
     
 
 (Aung Hla Tun; Eric Faye pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer