1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bio, bien-être animal... Une nouvelle appli veut vous aider à manger mieux
Le Parisien01/04/2019 à 14:46

Bio, bien-être animal... Une nouvelle appli veut vous aider à manger mieux

Elsa s'agace de la manie de l'industrie agroalimentaire d'ajouter du sucre partout, mais franchement ne se sent pas concernée par la « mode » du bien-être animal ; Frédéric n'en peut plus du suremballage ; quant à Amélie, petite fille d'agriculteur, elle est très sensible à la juste rémunération des producteurs... Chacun à sa façon, tous essaient tant bien que mal d'agir en faisant leurs courses.Mylabel une application gratuite* qui sortira mardi et que nous avons testée en avant-première devrait les réconcilier. « Le foisonnement d'outils informatiques de ce type dénote une anxiété vis-à-vis de l'alimentation dans nos sociétés riches, où elle n'a plus vraiment lieu d'être » analyse Jean-Louis Lambert, sociologue de l'alimentation. De fait sur le modèle du best-seller Yuka (cinq millions de téléchargements) les applis pour savoir ce qu'on ingurgite se multiplient. Voici ce que nous pensons de la dernière en date complète, sur-mesure et positive.Des choix selon ses propres critèresOn commence par sélectionner ses critères selon trois grandes catégories : planète, santé, société. Parce qu'on peut très bien surveiller l'impact carbone de ses achats tout en s'inquiétant des additifs controversés et dans la même catégorie être tout à fait indifférent aux allergènes. « Une partie des Français est fatiguée des discours de santé publique, ce qui ne l'empêche pas d'être très soucieux de leur impact environnemental, signale Jean-Louis Lambert. C'est notamment le cas des plus jeunes qui veulent qu'on les laisse manger leurs burgers ».Une fois qu'on a établi son profil, on peut scanner. J'ai commencé par les Chocapic du petit-déjeuner... Un smiley rouge s'affiche, parce que ces céréales peuvent contenir de l'huile de palme, alors que j'avais spécifié que je n'en voulais pas ! À l'usage, sur cet outil qui affiche 500 000 références au compteur, on a repéré ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer