1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bientôt une contraception masculine, enfin ?
Le Parisien11/12/2019 à 06:06

Bientôt une contraception masculine, enfin ?

C'est une petite révolution qui pourrait bien redistribuer les cartes de la responsabilité de la contraception dans le couple. Depuis la légalisation des moyens contraceptifs en 1967, le contrôle de la fertilité repose majoritairement sur les femmes. Il revient à près de sept sur dix d'entre elles, d'après le baromètre 2016 de Santé publique France, de s'occuper de la tâche d'éviter une grossesse non désirée. Une innovation pourrait changer la donne. Cela se passe en Inde où des chercheurs l'Indian Council of Medical Research (ICMR) ont mis au point une méthode contraceptive masculine par injection. Elle devrait être disponible au premier semestre 2020. Une première dans le monde.Selon le docteur Sharma, chercheur à l'ICMR, « le produit est prêt, nous attendons seulement les approbations réglementaires auprès des autorités indiennes. Les essais sont terminés, y compris la phase 3 des essais cliniques prolongés, pour lesquels 303 candidats ont été recrutés, avec un taux de succès de 97,3 % et aucun effet secondaire rapporté », a-t-il expliqué à la presse indienne. 97,3 % de réussite, c'est un peu moins que l'efficacité théorique de la pilule (99,7 %) ou celle d'un stérilet en cuivre (99,4 %). Sous anesthésie localeCe traitement contraceptif consiste à injecter un polymère (gel), appelé styrène anhydride maléique, directement dans les testicules. Plus précisément dans le canal déférent qui permet aux spermatozoïdes de sortir. Une fois injecté, il les empêcherait de se déplacer et donc de féconder l'ovule. C'est le Risug (Reversible Inhibiton of Sperm under Guidance). Un projet sur la table depuis les années 1970 !L'injection est réalisée sous anesthésie locale et efficace pour une durée de 13 ans, tout en étant réversible à tout moment à l'aide d'une seconde injection. Fort de ces résultats encourageants, le produit vient d'être envoyé au Contrôleur général des ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer