1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Bielsa s'en va et plonge l'OM dans le chaos
Le Parisien09/08/2015 à 08:34

Bielsa s'en va et plonge l'OM dans le chaos

C'était une défaite inaugurale, cela s'est transformé en tremblement de terre. Alors que son équipe venait de perdre 1-0 contre Caen, ce qui n'avait pas empêché le Vélodrome de scander son nom, Marcelo Bielsa a fait basculer l'OM dans une crise aussi violente que surréaliste. La conférence d'après-match touchait à sa fin. Mais au lieu de se lever, l'entraîneur de Marseille a repris la parole, sans la moindre question. « Je viens de démissionner de mon poste d'entraîneur de l'OM », a lâché sans préliminaires le manageur, tête basse, en espagnol, comme toujours. Un uppercut asséné juste après avoir transmis à Vincent Labrune, son président, une lettre expliquant les motifs de sa décision. Les joueurs, eux, n'étaient même pas au courant.

Je viens de démissionner de mon poste d'entraîneur de l'@OM_Officiel. #OMSMC pic.twitter.com/2TGeqkSWXk— Olympique Marseille (@OM_Officiel) 8 Août 2015

Dans son courrier, Marcelo Bielsa, à qui il restait un an de collaboration, évoque les changements entre les modalités d'un contrat jusqu'en 2017, négocié à plusieurs reprises en mai, juin et juillet, et la version finale proposée cette semaine après une réunion avec Luc Laboz, le directeur général et un avocat représentant Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire du club. « Pendant deux mois, un accord sans fissure a été trouvé, insiste-t-il. Aucun des termes ne pouvait être remis en cause. Quand je pensais signer le contrat, on a changé cet accord. Je n'ai pas discuté. J'ai écouté, j'ai demandé si les personnes présentes à cette réunion avaient autorité pour effectuer ces changements, parce que Vincent Labrune n'était pas présent. Elles m'ont répondu que oui. Le travail en commun nécessite une confiance qu'il n'y a plus. Je n'ai rien à reprocher au club, mais je n'ai rien à reprocher à ma conduite . »

«Je ne pars pas pour aller ailleurs»

El Loco n'a pas mis de temps à prendre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer