Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bernard Tapie dit être "exécuté" avant d'être condamné

Reuters10/07/2013 à 23:26

BERNARD TAPIE DÉNONCE L'ACHARNEMENT DONT IL ESTIME FAIRE L'OBJET

PARIS (Reuters) - Bernard Tapie s'est élevé mercredi contre la saisie d'une partie de ses biens dans l'enquête sur l'arbitrage de son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas, affirmant avoir été "exécuté avant même d'avoir été condamné".

Dénonçant l'acharnement du pouvoir socialiste, l'homme d'affaires a affirmé que tous ses biens avaient été saisis pour une valeur de 280 millions d'euros et ses comptes bancaires bloqués, précisant qu'il allait contester cette mesure.

Selon une source proche du dossier, ni tous les biens ni tous les comptes bancaires de Bernard Tapie n'ont été saisis et les parts sociales dans le pôle Sud du Groupe Hersant Media (GHM) ne sont pas visées pour l'instant.

"Seuls des comptes bancaires à Monaco ont fait l'objet d'une saisie, mais M. Tapie en a d'autres", a-t-on déclaré de même source à Reuters.

Les juges ont engagé la saisie de deux assurances-vie souscrites par Bernard Tapie et son épouse en novembre 2008, la villa "la Mandala" à Saint-Tropez, achetée 48 millions d'euros, ainsi que les parts sociales détenues par Bernard Tapie dans son hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, à Paris, d'une valeur de 69,3 millions d'euros, selon une source judiciaire.

"Je ne savais pas que je vivais dans un pays où l'on peut exécuter les gens avant d'avoir été condamné", a lancé Bernard Tapie sur i>TELE et Europe 1. "Ce n'est pas une part importante, c'est tout! Pas seulement mes biens, c'est également bloquer tous mes comptes en banque".

"On va se battre, vous ne pensez pas que je vais rester les bras ballants, en disant 'ben allez-y, j'ai la tête sur le billot, vous avez la hache à la main, coupez!'. Vous ne pensez pas que je vais me laisser faire", a-t-il ajouté.

HOLLANDE PAS À LA MANOEUVRE

Bernard Tapie, qui s'est vu octroyer 403 millions d'euros en 2008 par un arbitrage controversé, a relevé qu'on avait saisi ses biens à hauteur de 280 millions d'euros alors qu'il n'aurait selon lui touché que 180 millions, déduction faite de ses dettes.

"On saisit d'avance pour plus que ce que j'ai touché!", s'est-il indigné. "C'est un peu la mort avant la mort".

Répétant que sa mise en examen pour escroquerie en bande organisée "ne tenait pas debout", l'homme d'affaires s'est interrogé sur le rôle du ministre de l'Economie Pierre Moscovici. "Je ne comprends pas pourquoi l'Etat prend l'affaire en main par son ministre des Finances", a-t-il dit.

Pierre Moscovici avait confirmé dans la matinée que l'Etat, partie civile dans le dossier, avait "suggéré, demandé" aux juges une saisie conservatoire dans l'optique où l'arbitrage serait annulé par la justice.

Le ministre ayant démenti tout complot, Bernard Tapie a ironisé: "C'est un hasard, on ne va pas reprocher au Parti socialiste d'être du début à la fin de cette affaire".

En revanche, il a dédouané François Hollande: "Je ne crois pas une seule minute que le président de la République soit à la man?uvre. Il laisse faire, il n'a pas le courage d'affronter la réalité".

L'homme d'affaires a annoncé qu'il contesterait sa mise en examen devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel.

Outre Bernard Tapie, quatre autres personnes ont été mises en examen pour "escroquerie en bande organisée" dans ce dossier.

Bernard Tapie a affirmé qu'en cas d'annulation de l'arbitrage, contre lequel l'Etat a déposé un recours, la facture pour les pouvoirs publics serait plus élevée. "Si on annule l'arbitrage, je parie que ça leur coûtera dix fois plus."

Gérard Bon, édité par Sophie Louet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.