Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bernard Cazeneuve refuse d'ouvrir un centre d'accueil à Calais

Reuters29/08/2014 à 15:34

PAS QUESTION DE ROUVRIR UN CENTRE D'ACCUEIL À CALAIS, DIT BERNARD CAZENEUVE

LILLE (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a rejeté vendredi l'idée d'ouvrir à Calais un centre d'hébergement pour les migrants qui tentent de passer au Royaume-Uni, provoquant l'incompréhension de la maire UMP qui l'avait proposée.

"Je ne veux pas d'un nouveau Sangatte à Calais", a-t-il déclaré sur Europe 1 en référence au centre de la Croix-Rouge fermé en 2002. "La situation de Sangatte, c'était le désastre humanitaire, l'appel d'air pour les migrants, et surtout un extraordinaire terrain de cynisme et d'intervention pour les passeurs. Je ne veux pas de cela."

La maire UMP de Calais, Natacha Bouchart, dont la ville est submergée par l'afflux de migrants - un millier à l'heure actuelle -, lui avait demandé, à la surprise générale, l'ouverture d'un centre d'accueil "pour raisons humanitaires".

La sénatrice-maire a changé totalement de position sur la question puisque jusque-là, comme l'UMP et les gouvernements de droite, dont ceux de Nicolas Sarkozy qui a fermé Sangatte lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, y étaient opposés.

Elle utilisait jusqu'à présent les mêmes arguments que Bernard Cazeneuve, le risque de provoquer un appel d'air et de créer un point de fixation des migrants à Calais.

"Ma proposition n'est pas uniquement d'ouvrir un centre mais fait partie d'une stratégie globale", a dit à Reuters Natacha Bouchart, ajoutant qu'"en raison de l'explosion du nombre de migrants cette solution devait être étudiée".

"L'appel d'air, il est crée par les autorités britanniques, c'est elles qui doivent modifier leur conditions d'accueil."

DISPOSITIF EUROPÉEN

La maire de Calais dénonce la passivité du gouvernement "qui n'apporte pas de solutions aux Calaisiens, pas de réponse ni pour la population, ni pour les associations, ni pour les migrants" mais rejoint Bernard Cazeneuve sur un point.

"C'est un dispositif européen efficace qui permettra de résoudre le problème", estime-t-elle.

Natacha Bouchart rencontrera le ministre de l'Intérieur le 15 septembre pour lui demander "d'engager une discussion au niveau européen avec les ministres et les maires des villes concernées par les problématiques migratoires".

"L'Europe doit accompagner et aider financièrement des villes comme Lampedusa et Calais", prône l'élue en référence à l'île italienne en Méditerranée submergée de migrants qui quittent par la mer les côtes d'Afrique du Nord, souvent au péril de leur vie.

Selon la ville de Calais et la préfecture, il y aurait entre 1.000 et 1.500 migrants dans le Calaisis et leur nombre a doublé en quelques mois avec l'arrivée massive de migrants en provenance notamment du Soudan, d'Erythrée et de Somalie.

Les problèmes se multiplient à Calais, avec des migrants prêts à tout pour monter à bord des camions qui traversent la Manche pour rejoindre le Royaume-Uni.

Le centre de la Croix-Rouge de Sangatte, ouvert en'99, devait abriter un maximum de 800 personnes mais plus de 2.000 s'y entassaient avant sa fermeture.

(Pierre Savary, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.