1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bern, Coudray, Ardisson... quand les célébrités se souviennent de leur bac
Le Parisien05/07/2019 à 07:41

Bern, Coudray, Ardisson... quand les célébrités se souviennent de leur bac

Ce vendredi, fébriles ou confiants, les 750 000 candidats au bac vont se ruer sur Internet ou devant leur lycée pour découvrir leurs résultats. Comme eux, ces célébrités sont un jour passées par là. Elles racontent.Philippe Labro, écrivainBac littéraire 1953, à Paris, 0/20 en grec. « Je garde un souvenir atroce du bac. À l'époque, il y avait deux bacs, le général en première et celui de philo en terminale. J'ai raté le premier, à cause de l'oral de grec. L'examinateur m'avait pris en grippe et j'en ai fait une paranoïa. À cause de cet échec, j'ai redoublé et quitté mes amis. La seconde fois, je suis retombé sur le même examinateur. J'étais stressé, mais je l'ai eu. À l'époque, le bac, il fallait y aller avec un casque ! »Anne-Claire Coudray, présentatriceBac scientifique 1953, à Vannes (Morbihan), mention assez bien, 17/20 en français. « Pour moi, le bac symbolise la sortie de l'adolescence. Une période que je n'ai pas aimée, où l'on ne décide de rien et où l'on a déjà des envies d'adulte sans en avoir les moyens. J'ai vécu les résultats comme une délivrance. Mon meilleur souvenir reste mon oral de français. L'examinateur était très à l'écoute. Nous avons parlé du film Tous les matins du monde. Je n'étais pas intimidée du tout. Cela devait préfigurer ma future carrière de causeuse professionnelle ! »David Abiker, journalisteBac économique 1987, à Marseille (Bouches-du-Rhône), mention assez bien, 5/20 en philo. « J'ai eu de très bonnes notes, sauf en philo, où j'ai eu 5. Ça m'a coûté la mention Bien. Le sujet était : Qu'autrui nous apprend-il de nous-même ? Je garde la sensation d'avoir pédalé dans la semoule. Je fais partie de ces gens qui disent qu'on passe la philo trop tôt dans sa vie, pour s'excuser d'avoir été mauvais. Des années plus tard, j'ai pris ma revanche en animant une émission de philosophie sur Europe 1. »Bernard Werber, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer