1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Berlin-La police abat un membre d'une organisation "terroriste"
Reuters17/09/2015 à 20:03

(Actualisé avec précisions et contexte) BERLIN, 17 septembre (Reuters) - La police allemande a annoncé jeudi avoir abattu un homme connu pour son appartenance à une organisation "terroriste", qui venait de poignarder une policière à Berlin. La policière, grièvement blessée, a été hospitalisée dans un service de soins intensifs, où elle se trouve dans un état stationnaire, ont indiqué les forces de l'ordre. "Il (l'agresseur) avait été reconnu coupable d'appartenance à une organisation terroriste et d'implication dans un complot visant à assassiner le Premier ministre irakien", a déclaré la police berlinoise sur Twitter. Les médias allemands ont identifié l'agresseur comme étant Rafic Y. En 2008, trois hommes, dont un certain Rafic Mohamad Youssef, avaient été reconnus coupables par la justice allemande d'avoir ourdi un complot visant à tuer le Premier ministre irakien de l'époque, Iyad Allaoui, au cours d'une visite à Berlin en 2004. Lorsque les trois participants au complot avaient été arrêtés, en 2004, les procureurs avaient indiqué qu'ils étaient membres d'Ansar al Islam, groupe insurgé irakien lié, selon les Etats-Unis, au réseau Al Qaïda. L'agresseur, a déclaré le procureur berlinois Michael von Hagen, avait fini de purger sa peine de prison et portait un bracelet électronique qui permettait aux autorités de suivre ses déplacements. "On ne peut pas dire si ce crime est de quelque façon un attentat islamiste ou non. L'enquête ne fait que commencer", a dit le procureur. (Michelle Martin; Eric Faye pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer