1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Benoît Hamon : «Pour une VIe République où le président ne serait plus irresponsable»
Le Parisien29/07/2018 à 12:57

Benoît Hamon : «Pour une VIe République où le président ne serait plus irresponsable»

Benoît Hamon, fondateur du mouvement Génération. s« Voilà bientôt dix jours maintenant que nous subissons, citoyens impuissants, ce qu'il est convenu d'appeler « l'affaire Benalla ». Disons-le simplement : cette affaire ne se résume pas à l'errance d'un homme. La dérive individuelle d'Alexandre Benalla ne masquera jamais la dérive autrement plus préoccupante d'un système politique qui repose tout entier sur la volonté d'un seul homme, le président de la République, dont le sentiment d'impunité et de toute-puissance révèle l'incroyable archaïsme et la précarité de nos institutions.Emmanuel Macron est la parfaite illustration de la « contre-exemplarité » du leader politique que dénonçait, dès 2010, la philosophe Cynthia Fleury dans son essai « La Fin du courage ». « Ils sont nombreux, écrivait-elle, les princes actuels à revendiquer leur courage. A parler rupture et parler vrai. Et pourtant on voit bien qu'il ne s'agit pas de cela. Que cette affiliation au courage est une bouffonnerie. » Bouffonnerie.C'est le mot qui vient aux lèvres après ces interminables journées où les plus hauts fonctionnaires et personnels politiques de notre pays ont défilé à l'Assemblée nationale et dont les déclarations confuses, gênées et contradictoires donnent de notre République l'image désastreuse d'un mensonge organisé où tous tentent maladroitement de se couvrir dans un sauve-qui-peut général.Dans ce tumulte alarmant, la déclaration récente du chef de l'Etat finit d'avilir la démocratie au rang de simulacre. Le 24 juillet dernier, dans un acte de bravoure inouï, Emmanuel Macron a lancé, comme un défi, ces quelques mots. « S'ils veulent un responsable, il est devant vous. Qu'ils viennent le chercher. Je réponds au peuple français. »De qui se moque-t-on ? Emmanuel Macron le sait : la Constitution le protège, et il n'aura à répondre au peuple français qu'en 2022, s'il se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • janaliz
    29 juillet17:11

    Ce n'est pas parce qu'on a un irresponsable qu'il faut que les utopies de l'autre ressurgissent.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer