1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Benjamin Netanyahu va plaider la cause d'Israël à Rome
Reuters23/06/2016 à 16:21

    JÉRUSALEM, 23 juin (Reuters) - Benjamin Netanyahu se rendra 
dimanche à Rome où il entend se défendre face aux critiques de 
plus en plus virulentes de l'Union européenne et des Etats-Unis 
envers sa politique de colonisation et exprimer une nouvelle 
fois son opposition à l'initiative de paix française. 
    Le Premier ministre israélien va s'entretenir dans la 
capitale italienne avec le secrétaire d'Etat américain, John 
Kerry, et avec la chef de la diplomatie européenne, Federica 
Mogherini. Il rentrera ensuite à Jérusalem pour recevoir le 
secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon. 
    Benjamin Netanyahu veut notamment éviter la publication en 
l'état d'un rapport élaboré par un groupe de médiation composé 
des Etats-Unis, de l'UE, de l'Onu et de la Russie, qui devrait 
se montrer particulièrement critique envers la poursuite de la 
colonisation en Cisjordanie occupée. 
    Des sources diplomatiques ont confirmé que le rapport, qui 
pourrait être publié la semaine prochaine, adopte un ton 
inhabituellement ferme contre Israël. 
    "En l'état, la formulation est forte et Israël ne va pas 
l'aimer", a dit l'une d'elle. "Mais il ne dit pas grand-chose 
qui n'ait pas déjà été dit: que la colonisation est un sérieux 
obstacle à la paix." 
    Benjamin Netanyahu a téléphoné cette semaine au président 
russe Vladimir Poutine et abordera également la question avec 
John Kerry et Federica Mogherini à Rome. 
    Il compte également tenter de convaincre ses interlocuteurs 
de renoncer à l'idée de la conférence internationale que Paris 
souhaite organiser pour relancer le processus de paix 
israélo-palestinien en arguant du fait que ce n'est, selon lui, 
pas le bon moment pour parler de paix au Proche-Orient. 
    Le président israélien Reuven Rivlin a également défendu 
cette position mercredi devant le Parlement européen en jugeant 
que les "conditions politiques et les circonstances régionales" 
ne permettent pas d'envisager une paix durable entre Israël et 
les Palestiniens. 
 
 (Luke Baker; Tangi Salaün pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer