1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Benalla déféré pour être présenté à un juge

Reuters22/07/2018 à 11:08

BENALLA DÉFÉRÉ POUR ÊTRE PRÉSENTÉ À UN JUGE

PARIS (Reuters) - Alexandre Benalla, l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron à l'origine des secousses politiques les plus violentes du quinquennat, a été déféré samedi soir au tribunal en vue de sa présentation à un juge d'instruction, a fait savoir le Parquet.

Une information judiciaire doit être ouverte ce dimanche pour faire la lumière sur les conditions dans lesquelles l'ancien chef adjoint du cabinet du chef de l'Etat a participé aux opérations des forces de l'ordre, coiffé d'un casque de police, lors des manifestations du 1er-Mai, à Paris.

Dans le cadre de l'enquête préliminaire lancée jeudi, quatre autres personnes ont également été déférées samedi à l'issue de leur garde à vue.

Il s'agit de Vincent Crase, un gendarme réserviste présent aux côtés d'Alexandre Benalla le 1er mai sur la place de la Contrescarpe, et de trois policiers, dont deux commissaires, soupçonnés d'avoir extrait illégalement puis communiqué à une tierce personne des images de vidéosurveillance.

L'enquête a démarré à la suite de révélations du Monde, qui a identifié Alexandre Benalla dans une vidéo sur laquelle on peut le voir frapper un jeune homme et malmener une jeune femme.

Ces deux manifestants, qui avaient alors été interpellés, ont été identifiés et ont demandé à être entendus ultérieurement par les enquêteurs, précise-t-on de source proche du dossier.

DOMICILE PERQUISITIONNÉ

Samedi, le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine, a été perquisitionné, a-t-on appris également de source proche de l'enquête.

Parallèlement à la justice, les commissions des Lois de l'Assemblée nationale et du Sénat mènent leurs propres travaux, dans le cadre desquels le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, doit être entendu à deux reprises - lundi par les députés et mardi par les sénateurs.

Son audition à l'Assemblée, programmée à 10h00 (08h00 GMT), sera ouverte au public, de même que celle du préfet de police, Michel Delpuech, prévue le même jour, a précisé samedi la présidente de la commission, Yaël Braun-Pivet (LaRem).

Emmanuel Macron, qui essuie la plus forte tempête depuis son élection, ne prévoit pas de s'exprimer sur la question durant le week-end, dit-on à l'Elysée.

"Ce qui est terriblement désagréable dans cette affaire, c'est que tout le monde s'enfuit", a déclaré Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN), sur BFM TV. "Le président de la République s'est enfermé dans un mutisme qui transforme l'affaire Benalla en affaire Macron."

Pour Jean-Luc Mélenchon, qui s'est exprimé dans Le Monde, l'affaire Benalla "est du niveau du Watergate", qui a abouti en 1974 à la démission du président américain Richard Nixon.

ALTERCATION

Gilles Le Gendre, porte-parole des députés LaRem, a pour sa part dénoncé sur France Inter ce qu'il qualifie de "tentative de nos oppositions depuis 48 heures de bloquer le travail parlementaire en instrumentalisant cette affaire".

Depuis jeudi, les interruptions de séance, rappels au règlement et réunions en urgence ont interrompu de facto les discussions à l'Assemblée sur la révision constitutionnelle, déjà très en retard sur le calendrier initial.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a pris la parole samedi dans l'hémicycle pour accuser l'opposition de tout bord de se livrer à une "opération politicienne" visant à "prendre en otage le texte constitutionnel".

Les députés ont par ailleurs découvert au cours des débats qu'Alexandre Benalla s'était vu attribuer en juillet 2017 un badge d'accès à l'Assemblée nationale à la demande du directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, ce que la présidence de l'Assemblée a confirmé dans un communiqué.

Cette information, mise au jour par le député Les Républicains (LR) Marc Le Fur, a contribué à échauffer l'atmosphère au palais Bourbon.

Signe de la tension qui y règne, une altercation a éclaté sous l'oeil des journalistes entre Marine Le Pen et Christophe Castaner, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement et délégué général de La République en marche, la première reprochant au second son silence depuis le début de l'affaire.

L'Elysée a décidé d'engager une procédure de licenciement à l'encontre d'Alexandre Benalla après avoir dans un premier temps prononcé, au mois de mai, une mise à pied de 15 jours avec suspension de salaire.

(Simon Carraud avec Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Philippe Lefief)

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jpam
    22 juillet21:45

    Pour l'adorateur de Jupiter de service, Benalla est "d'une efficacité redoutable"... Ah bon ? En tous les cas son passé, du moins ce qu'on en sait, et les déclarations de certains fonctionnaires de police et de gendarmerie ce personnage sulfureux se mêlait de tout et profitait surtout de la grande "générosité" du couple présidentiel. A quel titre ? Pour quel "services" ?

    Signaler un abus

  • rillouto
    22 juillet17:50

    le president de la honte ... imaginez vous ce que gilles le gendre a declaré hier : " le president a autre choses a faire que de s'expliquer " ..... mais on est où la ? c'est le retour de la stazi ? SCANDALE D'ETAT !!!!!!!!!!!!!!!

    Signaler un abus

  • rillouto
    22 juillet17:35

    quelle honte ce president .... LE PEUPLE ET L'OPPOSITION DEMANDENT DES COMPTES A MACRON !!!!! quand est ce qu'il parle ? il se cache, le lache .... SCANDALE D'ETAT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Signaler un abus

  • M5441845
    22 juillet16:38

    Comment Benalla était a ce poste? La réponse est simple: Parce qu'il était d'une efficacité redoutable. Macron ne s'est jamais trouvé en difficulté au milieu de manifestants comme Chirac ou Hollande. Il n'a pas eu besoin d'un "casse toi pauv con" comme Sarko. Il n'a pas été coincé sur une plage par la marée montante comme Jospin. Benalla anticipait les problèmes et les réglait avant qu'ils n'arrivent.. Malheureusement il n'y a eu personne pour lui dire qu'il dépassait les limites.

    Signaler un abus

  • aiki41
    22 juillet14:25

    missiles : il a obtenu son badge lui permettant l'accès à l'AN par le "plus haut niveau de l'Etat" dixit les médias télévisés aujourd'hui. Après on peut remettre en question ce que disent les "médias de référence" (terme utilisé dans le projet de loi sur les "fake news").

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.