Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

BeIn Sports, déjà 1,7 million d'abonnés et de grandes ambitions

RelaxNews31/03/2014 à 21:06

BeIn Sports compte 1,7 million d'abonnés français, moins de deux ans après son lancement. DPPI Media

(AFP) - Lancée en juin 2012, la chaîne sportive BeIn Sports (ex-Al-Jazira Sport), filiale d'Al-Jazira financée par l'Émirat du Qatar, s'est déjà offerte une longue liste de droits sportifs et a séduit par des tarifs très bas (11 euros par mois) plus de 1,7 million d'abonnés en France.

Pièce maîtresse de la stratégie du Qatar dans le sport, après le rachat du Paris SG, BeIn Sports est dotée de gros moyens et affiche de grandes ambitions.

Al-Jazira a choisi la France comme porte d'entrée prioritaire de BeIn Sports sur le marché européen de la télévision sportive. Mais le Qatar a déjà lancé la chaîne dans plusieurs autres pays : aux Etats-Unis en août 2012, avec deux chaînes (en espagnol et en anglais), au Canada, en Indonésie et à Hong Kong, principalement.

En France, BeIn Sports est diffusée sur câble, ADSL et satellite. Fort de 300 collaborateurs, en partie recrutés chez Canal+, le bouquet regroupe les chaînes BeIn Sports 1 et BeIn Sports 2, ainsi qu'un multiplex qui permet de couvrir des matches en simultané.

Le réseau est dirigé par Florent Houzot, ex-directeur d'Infosport sur Canal+, qui a succédé en janvier 2013 à Charles Biétry, ex-directeur des sports de Canal+ et de France Télévisions.

- BeIn Sports lourdement déficitaire -

Outre une partie des droits des matches de Ligue 1 pour 2012-2016 et l'intégralité des matches du Mondial-2014 de football, dont 36 en exclusivité sur 64, la chaîne a raflé en quelques mois de nombreux autres droits sportifs : l'Euro-2012 et l'Euro-2016 (qui sont aussi présents sur les chaînes en clair), le Mondial de handball, payé au prix fort, de grands championnats européens (Bundesliga 2012-2015, Liga 2012-2015), la Ligue des champions pour 2012-2015, et en tennis Wimbledon de 2014 à 2018 et le Masters, diffusés jusqu'ici par Canal+.

La chaîne qatarie a également décroché les droits de sept des neuf tournois Masters 1000 de l'ATP (Monte-Carlo et Paris-Bercy exceptés), ceux des ATP 500 et une partie des ATP 250.

Canal+ l'accuse de pratiquer une concurrence déloyale par des prix trop bas par rapport au coût de revient de sa grille, qui serait de 300 à 400 millions d'euros par an selon les analystes, pour des recettes de seulement 140 millions. Elle a déposé plainte en lui réclamant près de 300 millions d'euros.

A l'inverse, BeIn a fait savoir qu'elle contestait "fermement" les conditions d'attribution à Canal des droits télévisuels du Top 14 de rugby en janvier.

Selon une analyse de la banque Natixis, la chaîne qatarie reste lourdement déficitaire. Elle a vu ralentir son recrutement d'abonnés depuis quelques mois et pourrait donc se révéler très agressive lors des deux prochains appels d'offres du football, ceux de la L1 le 4 avril et de la Ligue des champions qui sera clôturé 7 avril, ce qui lui permettrait de largement dépasser les deux millions d'abonnés. Mais même dans ce cas, BeIn perdrait encore plus de 350 millions d'euros en France en 2014, selon la banque, après avoir déjà enregistré plusieurs centaines de millions de pertes depuis son lancement.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.