1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Bébés morts à Chambéry : une bactérie inconnue, les poches suspendues

Le Parisien08/01/2014 à 00:36

Bébés morts à Chambéry : une bactérie inconnue, les poches suspendues

Les premières analyses de poches provenant de l'hôpital de Chambéry, où trois prématurés ont trouvé la mort début décembre, ont montré la présence de bactéries, a annoncé le parquet de Marseille, qui a annoncé mardi l'ouverture d'une information judiciaire contre X. Des poches arrivées aux laboratoires sous scellés tendent à disculper l'hôpital. Lors d'un point presse, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé la suspension de la production du laboratoire Marette, qui avait reconnu lundi avoir fourni les poches à l'établissement hospitalier. Le laboratoire envisage maintenant un recours.

Des poches contaminées avant leur arrivée à l'hôpital

Six poches d'alimentation semblables à celles qui auraient causé la mort de trois nourrissons, début décembre, à Chambéry, contiennent des bactéries selon les premiers résultats des laboratoires. D'après une lettre signée par le Dr Michel Deiber, chef de service de néonatalogie à Chambéry, diffusée mardi par le journal Libération, ces premières analyses ont montré que «six poches sont contaminées par un bacille gram négatif (en attente de confirmation sur le germe) et ont également un taux d'endotoxines très important». Des informations confirmées par le parquet de Marseille.

Pour le Dr Dreiber, il s'agit là de «la cause probable des trois décès survenus dans le service», début décembre. Ces six poches contaminées font partie d'un lot de 35 produites le 28 novembre par le laboratoire fabriquant. «Trois des six poches étaient sous scellés», précise Brice Robin, le procureur de la République de Marseille. Ce qui tendrait à prouver que la contamination a eu lieu avant même l'arrivée des poches à l'hôpital.

Si l'on ajoute les trois poches qui auraient provoqué le décès des trois nourrissons, il y aurait un total de neuf poches contaminées par ce bacille, selon le Dr Dreiber.

VIDEO. Nourrissons morts: trois poches sous scellés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lompala
    07 janvier23:17

    là, les "autorités" prennent leur temps et avancent avec une sage lenteur ....fi donc 3 bébés quelle importance ....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer