1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

BCE-Weidmann pour un retrait du QE si le regain d'inflation dure
Reuters26/01/2017 à 20:23

    FRANCFORT, 26 janvier (Reuters) - L'économie de la zone euro 
a débuté l'année sur des bases solides et la Banque centrale 
européenne devrait commencer à réfléchir à une normalisation de 
sa politique monétaire si le récent regain d'inflation s'inscrit 
dans la durée, a déclaré jeudi le président de la Bundesbank 
Jens Weidmann. 
    Maintenir une politique monétaire ultra-accommodante trop 
longtemps ferait courir à la BCE le risque de se retrouver 
prisonnière des marchés ou de la politique budgétaire, a averti 
Weidmann, qui siège au conseil des gouverneurs de la BCE. 
    "Je dirais que les perspectives économiques de ce début 
d'année sont plutôt positives et le taux d'inflation se 
rapproche progressivement de la stabilité des prix telle que 
définie par la BCE", a-t-il déclaré. 
    "Si cette évolution des prix s'avère durable, la condition 
préalable pour le retrait de la politique monétaire accommodante 
sera établie", a-t-il ajouté. 
    Pour autant, le patron de la Bundesbank juge que le 
programme de rachat d'actifs de la BCE (quantitative easing, QE) 
reste justifié pour le moment. 
    Face à la menace déflationniste, la BCE a ramené ses taux 
d'intérêt en territoire négatif et racheté pour plus de 1.500 
milliards d'euros d'obligations afin de relancer la croissance 
et l'inflation. 
 
 (Balazs Koranyi et Andreas Framke, Véronique Tison pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer