Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bayrou appelle les humanistes à s'opposer à Sarkozy

Reuters11/02/2012 à 20:13

FRANÇOIS BAYROU APPELLE LES HUMANISTES À S'OPPOSER À NICOLAS SARKOZY

PARIS (Reuters) - François Bayrou a appelé samedi les humanistes à se dresser contre le projet de référendums sur les chômeurs et les immigrés de Nicolas Sarkozy, qu'il accuse de viser le "grand grenier à voix" de l'extrême droite.

Le candidat centriste a estimé que le président sortant avait franchi une ligne rouge en laissant entendre que "le chômeur et l'étranger sont les deux responsables de la maladie du pays".

L'ancien ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a lui aussi exprimé son désaccord avec Nicolas Sarkozy sur le référendum sur les droits des chômeurs et sur les droits des homosexuels, rapporte samedi le Figaro.

"Nicolas prend des positions qui vont m'obliger à réagir. Moi, je ne suis pas d'accord", aurait dit le président du Parti radical à l'occasion d'un déplacement à Valenciennes du secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu.

Jean-Louis Borloo aurait notamment regretté l'opposition du chef de l'Etat au mariage des couples homosexuels.

François Bayrou a appelé pour sa part "tous ceux, au centre, dans la majorité ou dans l'opposition" et tous les Français "qui sont des Républicains et qui sont des humanistes" à faire taire "les intérêts politiques, de camp ou de parti" pour défendre "l'essentiel, le monde qu'on veut transmettre aux enfants".

"Le moment est venu de dire 'c'est assez, ça suffit, stop ! nous n'irons pas dans cette direction", a-t-il dit.

Pour le dirigeant centriste, l'actuel président de la République devrait s'interdire de telles manoeuvres plus que tout autre, car "sa mission c'est d'avoir charge de tout un peuple, non pas pour le diviser, mais pour l'unir".

"J'affirme que la droite républicaine française, pas plus que la gauche, ne peuvent l'accepter", a-t-il dit, affirmant qu'aucun des présidents de la Ve République, du général de Gaulle à François Mitterrand, n'auraient pu offrir une telle perspective à l'ouverture d'une campagne électorale.

"Nous sommes la société, nous France, nous sommes la civilisation, puisqu'ils aiment tant parler de civilisation, nous sommes depuis deux mille ans la civilisation qui refuse de faire de l'étranger et du chômeur les coupables de nos maux", a-t-il martelé.

Pour François Bayrou, l'orientation prise par le chef de l'Etat est inspirée par l'idée que "c'est l'électorat d'extrême droite qui constitue le grand grenier à voix de cette élection présidentielle".

Les proches du président du MoDem espèrent, depuis l'interview de Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine, rallier des centristes de l'UMP, déçus par le virage à droite amorcé par leur chef de file.

En ouverture d'un forum consacré au "contrat social", François Bayrou avait auparavant annoncé que le combat face à Nicolas Sarkozy se ferait "valeurs contre valeurs".

Selon lui, les propos de Nicolas Sarkozy" dessinent une campagne électorale "qui est en réalité celle de la division des Français, du choix d'un certain nombre de cibles proposées à l'exaspération collective".

"Notre projet de société, que je crois en phase avec le projet de société historique et républicain de la France, porte un nom simple: il s'appelle humanisme", a-t-il expliqué.

Selon Libération, paru samedi, les proches de François Bayrou rêvent d'un appel en faveur de leur champion de députés UMP choqués par le virage de Nicolas Sarkozy.

L'ex-ministre UMP Philippe Douste-Blazy, qui a récemment rallié François Bayrou, avait estimé vendredi qu'en se plaçant sur le terrain de "la droite pure et dure", Nicolas Sarkozy apparaît "comme un candidat aux abois".

Gérard Bon

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.