Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Baroud d'honneur réussi contre le mariage gay

Reuters27/05/2013 à 00:20

LES ANTI-MARIAGE GAY DÉFILENT À PARIS

PARIS (Reuters) - Des dizaines de milliers d'opposants au mariage homosexuel, soutenus par une partie de l'UMP et de l'extrême droite, ont défilé dimanche à Paris lors d'un baroud d'honneur contre la loi promulguée le 18 mai.

Quelque 150.000 manifestants ont été comptés par la police. Les organisateurs en ont revendiqué plus d'un million.

La manifestation en tant que telle s'est déroulée sans débordements notables, mais des échauffourées ont éclaté après la dispersion des cortèges, plusieurs centaines de manifestants prenant pour cible forces de l'ordre et journalistes.

Trois cortèges de "La manif pour tous" ont rejoint en fin d'après-midi l'esplanade des Invalides. Surveillés par environ 4.500 policiers et gendarmes, les opposants au projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe agitaient drapeaux bleus et roses.

Un cortège séparé, animé par les membres de l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, a manifesté en parallèle, "La manif pour tous" ne souhaitant pas qu'il rejoigne ses rangs. Il était composé de 2.800 personnes, selon la police.

De nombreux responsables politiques, de droite mais aussi d'extrême droite, ont également défilé dimanche.

Le président de l'UMP Jean-François Copé, qui a dit manifester pour la dernière fois sur ce sujet, a donné rendez-vous aux anti-mariage gay dans les urnes, lors des prochaines élections municipales.

"Il est très important que ces centaines de milliers de Françaises et Français qui, à travers leur opposition à ce texte, ont eu un engagement sociétal, le transforment en un engagement politique au sens noble du terme", a-t-il dit.

LES FRANÇAIS LAS

Mais Frigide Barjot, figure de la mobilisation contre ce texte de loi, a souligné que cette mobilisation n'était pas celle d'un parti. "Nous sommes de gauche comme de droite, au-delà de la gauche et au-delà de la droite", a-t-elle dit sur i>Télé.

"L'UMP vient chercher des militants et des électeurs, ça n'était pas l'esprit de la Manif pour tous", a ajouté celle qui n'a pas manifesté en raison de menaces dont elle faisait l'objet.

L'UMP s'est divisée sur l'opportunité de défiler contre un texte promulgué par François Hollande le 18 mai, après plus de 170 heures de débats devant le parlement.

Jean-François Copé a appelé à manifester massivement, tandis que l'ancien Premier ministre François Fillon, l'ancien ministre de l'Education Luc Chatel ou encore la candidate à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet ont refusé de se joindre aux cortèges.

"La droite sort de cette période-là divisée, morcelée, courant derrière le Front national, et n'ayant pas de tête puisqu'on ne sait pas très bien (...) s'ils vont réécrire le texte, s'ils vont l'abroger, s'ils vont revenir dessus", a jugé sur France 5 le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a estimé dimanche que la loi devait désormais être appliquée. "Ceux qui manifestent doivent savoir qu'il y a un temps pour tout", a-t-il dit dans le Grand Rendez-Vous sur Europe 1, i>Télé et Le Parisien.

Une courte majorité de Français (53%) est favorable à la loi dite "Taubira", et plus de sept Français sur 10 (72%) pensent que les manifestations doivent s'arrêter, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche.

"TENTER DE DÉCOURAGER LES MANIFESTANTS"

Manuel Valls avait fait état samedi de menaces d'actions de groupes d'extrême droite, déconseillant aux familles de se rendre à la manifestation avec des enfants. Malgré cette mise en garde, de nombreux enfants sont venus grossir les rangs de la manifestation.

Seul incident en marge des défilés, une vingtaine de militants de Génération identitaire ont déployé sur la terrasse du siège du Parti socialiste une banderole appelant à la démission de François Hollande.

Des bagarres ont toutefois éclaté en début de soirée sur l'esplanade des Invalides, 400 à 500 manifestants jetant des projectiles sur la police et s'attaquant à des journalistes.

La police a interpellé 96 personnes, parmi lesquelles 39 étaient placées en garde à vue en début de soirée, a annoncé le ministre de l'Intérieur. Ce bilan devrait toutefois évoluer dans la soirée, au vu de la montée de tensions, dit-on de source policière.

Vers 21h30, sept personnes avaient été interpellées pour jets de projectiles sur les forces de l'ordre, a indiqué sur i>Télé un représentant de la préfecture.

Avant le début de la manifestation, l'ancien ministre UMP de l'Intérieur Brice Hortefeux avait jugé les avertissements du gouvernement "proprement hallucinants".

"Soit ils révèlent 'une incompétence anticipée', car c'est bien aux pouvoirs publics d'assurer la protection et le bon ordre de ce défilé, comme c'est toujours le cas. Soit c'est une manoeuvre dilatoire pour tenter de décourager les manifestants", avait-il dit dans le Journal du dimanche.

La France est le 14e pays au monde à avoir autorisé le mariage de couples homosexuels. Une première union sera célébrée mercredi à Montpellier, dans l'Hérault.

Chine Labbé, édité par Pierre Sérisier


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.