1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Barcelone : la maire réélue, en partie grâce au soutien de Manuel Valls
Le Parisien16/06/2019 à 19:17

Barcelone : la maire réélue, en partie grâce au soutien de Manuel Valls

Elle a terminé deuxième au scrutin municipal, mais a finalement été réélue maire de Barcelone. Ada Colau a été maintenue ce samedi à la tête de la ville catalane lors d'un vote du conseil municipal, obtenant la majorité absolue de 21 voix sur 41. La raison ? L'ancienne militante pour le droit au logement a conclu un accord avec les socialistes et elle a surtout obtenu le soutien inattendu de Manuel Valls, arrivé seulement quatrième du scrutin. LIRE AUSSI > Manuel Valls à Barcelone : «Quoi qu'il arrive, ma vie est ici»Tout commence le 26 mai dernier, jour des élections municipales de Barcelone (qui se déroulent à un seul tour). Ada Colau est dépassée de peu par l'indépendantiste Ernest Maragall, arrivé en tête du scrutin avec seulement 5 000 voix d'avance. Les deux dirigeants obtiennent 10 élus chacun.Il leur fallait donc mener des tractations et nouer des alliances avec les autres formations représentées au conseil municipal, pour atteindre la majorité absolue de 21 élus et espérer devenir maire. Ada Colau a assez rapidement obtenu le soutien des socialistes. Puis elle a conclu un accord avec Manuel Valls, largement distancé mais obtenant quand même six élus. « Le plus important était d'éviter d'avoir un maire indépendantiste »L'ancien Premier ministre français, de tendance sociale-libérale, était pourtant pendant la campagne un farouche opposant à Ada Colau, issue de la gauche radicale. Mais il est en même temps un grand partisan de l'union de l'Espagne, et souhaitait éviter à tout prix qu'Ernest Maragall ne dirige la ville. « Le plus important était d'éviter d'avoir à Barcelone un maire indépendantiste », a-t-il justifié ce samedi dans son discours lors de la séance d'intronisation d'Ada Colau. Et d'ajouter que « la gauche ne peut accepter aucun engagement en faveur du séparatisme et du nationalisme ». @ManuelValls al #pleBCN: "L'esquerra no pot acceptar cap ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodan3
    16 juin17:15

    @ frenchto -- Bravo... !! quelle finesse d'esprit et quelle délicatesse...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer