Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Banques-Rome et Paris prônent la prudence sur les fonds propres-ministre

Reuters05/06/2016 à 19:19
    TRENTE (Italie),  5 juin (Reuters) - Les exigences 
excessives de fonds propres peuvent avoir un effet boomerang, a 
dit samedi le ministre italien de l'Economie, défendant une 
proposition franco-italien de plafonnement du montant des 
réserves que les banques de la zone euro doivent avoir mis de 
coté pour pouvoir bénéficier d'un sauvetage. 
    Les règles en vigueur depuis le début de l'année imposent 
aux banques de la zone euro d'avoir un minimum de fonds propres 
et de réserves supplémentaires dites MREL (minimum requirement 
for own funds and eligible liabilities, soit exigence minimale 
de fonds propres et passifs exigibles) pour pouvoir accéder au 
fonds de sauvetage européen financé par les banques en cas de 
défaut de paiement, et éviter ainsi une mise en liquidation.   
    Dans un document auquel Reuters à eu accès, Paris et Rome 
ont remis en question la rationalité de l'introduction d'un 
plancher de MREL et ont appelé à fixer plutôt un plafond, qui ne 
dépasserait pas 8% de la dette de la banque concernée. 
    Le ministre italien de l'Economie Pier Carlo Padoan a dit, 
lors d'une conférence économique qui s'est tenue samedi à 
Trente, qu'il y avait un risque qu'il soit demandé aux banques 
de lever trop de capitaux, trop rapidement, ce qui pourrait les 
fragiliser si les conditions de marché sont difficiles. 
    "Au lieu d'avoir des banques plus fortes, on se retrouve 
avec des établissements plus faibles", a-t-il dit. 
    "L'initiative franco-italienne à ce stade très délicat de la 
création de l'union bancaire est une voix appelant à la 
prudence. Nous allons tous dans la même direction; vers un 
système bancaire plus fort, faisons-le au bon rythme, 
n'exagérons pas s'il vous plaît."  
    Après la crise de la dette en zone euro, les Etats membres 
de l'UE ont lancé le projet de mettre en place une union 
bancaire visant à renforcer la stabilité financière du secteur, 
mais ils ne l'ont pas encore mené à bien.  
    L'Allemagne résiste à la création d'un système de garantie 
des dépôts, considéré comme le chaînon manquant. 
    "Si nous n'acceptons pas le partage des risques, pourquoi 
perdre notre temps avec l'euro?", a dit Pier Carlo Padoan. 
 
 (Valentina Za, Juliette Rouillon pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.