Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Baja Ferries s'intéresse à la SNCM, les syndicats n'en veulent pas

Reuters31/05/2014 à 17:42

LA SNCM INTÉRESSE LA COMPAGNIE AMÉRICAINE BAJA FERRIES

MARSEILLE (Reuters) - Le président de Baja Ferries confirme être intéressé par la reprise de la SNCM mais sans renouvellement de la flotte et avec des réductions de personnel, une solution qualifiée de "mascarade" par les syndicats de la compagnie en difficulté.

Daniel Berrebi, dont la société a son siège social à Miami, aux Etats-Unis, déclare au quotidien La Provence paru samedi être entré en contact en avril avec Transdev, actionnaire privé de la Société nationale Corse-Méditerranée.

"Les choses se passent bien. Ils font du business, nous aussi", dit l'armateur. "Je n'ai pas le sentiment que Transdev veut se séparer de la SNCM à n'importe quel prix."

Baja Ferries exploite deux navires à partir de la ville mexicaine de La Paz (Basse Californie du Sud) et une ligne entre Porto Rico et Saint-Domingue avec deux autres navires.

Elle emploie 700 personnes pour un chiffre d'affaires d'environ 160 millions d'euros.

L'entreprise propose une reprise des activités de la SNCM mais sans achat de nouveaux navires, contrairement à ce que prévoit le plan industriel porté par l'ancienne direction de la compagnie, dont Transdev a repris mercredi le contrôle avec la nomination d'un nouveau président du directoire, Olivier Diehl.

"L'achat de nouveaux navires ne fera pas venir les clients. Regardez Corsica Ferries. Ils dominent sur la Corse et n'ont jamais acheté un navire neuf", dit Daniel Berrebi.

Le président de Baja Ferries estime aussi "que le personnel va devoir faire des efforts", sans préciser l'ampleur des suppressions de postes envisagées.

Il évoque enfin les amendes réclamées par l'Union européenne. Ce qui ne semble pas l'effrayer. "L'Etat a trouvé la solution. Il la négocie avec le commissaire européen Almunia. On va vers un compromis, c'est certain", souligne-t-il.

Le secrétaire d'Etat aux transports, Frédéric Cuvillier a rappelé mercredi qu'il négociait avec Bruxelles "une solution durable qui permette de traiter le sujet des aides publiques dont la Commission européenne a exigé le remboursement".

"MASCARADE MÉDIATIQUE"

Candidat potentiel à la reprise de la SNCM, le groupe norvégien Siem a récemment renoncé à son offre en raison de l'incertitude dans laquelle se trouve la compagnie, qui doit rembourser 440 millions d'euros - la moitié pour des aides d'Etat jugées illicites par la Commission européenne, l'autre pour des aides liées à la privatisation, en 2006.

"Baja n'a pas la surface financière d'un Siem ou de tous les autres armateurs qui pourraient être intéressés par le projet industriel de la SNCM", estime un proche du dossier.

Les syndicats de la compagnie maritime ne voient pour leur part qu'une "mascarade médiatique" dans le projet de reprise développé par la société américaine.

"Cette mascarade médiatique vise à protéger Transdev, qui brouille les pistes alors que de vraies solutions existent et ne demandent qu'à sortir", a déclaré à Reuters le délégué des cadres navigants CFE-CGC de la SNCM, Pierre Maupoint de Vandeul.

Une position que les syndicats rappelleront lundi au ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui les recevra en marge d'une visite dans les Bouches-du-Rhône.

"Nous alerterons Arnaud Montebourg sur la fable Baja Ferries, dont le PDG organise en coulisses, avec Transdev, le démantèlement de la SNCM", prévient Pierre Maupoint de Vandeul.

La menace d'une grève qui paralyserait le trafic avec la Corse, à l'orée de la saison estivale, a été brandie pour le 24 juin, jour de la tenue d'une assemblée générale qui doit porter l'actuel secrétaire général de Transdev, Jérôme Nanty, à la présidence du conseil de surveillance de la compagnie.

Pour la CGT, majoritaire à la SNCM, la rencontre avec le ministre doit intervenir "avant que l'exercice du droit de grève ne devienne une impérieuse nécessité pour se faire entendre d'un gouvernement qui se veut pourtant exemplaire et républicain".

(Jean-François Rosnoblet, édité par Emmanuel Jarry)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nono67
    31 mai16:54

    non , une grève " ultime " ne paralyserai pas le trafic avec la corse . Les autres compagnies assurerons le trafic . Le seul projet " industriel " des syndicats c'est ....la grève !!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.