Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Baisse des volumes d'exportations de Bordeaux en 2015, bond en Chine

Reuters22/03/2016 à 16:06
    BORDEAUX, 22 mars (Reuters) - Les exportations de vins de 
Bordeaux ont encore faibli en 2015, avec des volumes en recul de 
3% malgré une forte reprise en Chine, pays vers lequel les 
ventes ont bondi de 31% en volume, a annoncé mardi 
l'interprofession. 
    Le chiffre d'affaires des domaines bordelais enregistre 
toutefois une hausse de 3% à 1,83 milliards d'euros. 
    Plus de deux millions d'hectolitres ont été exportés, soit 
271 millions de bouteilles, contre 279 millions en 2014.  
    Selon le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux 
(CIVB), cette baisse des exportations en volume est liée au 
manque de disponibilités, aggravé par une récolte 2013 
historiquement faible (-28% par rapport à une année moyenne). 
    L'interprofession indique cependant que malgré ce repli, le 
niveau des exportations reste élevé par rapport à la dernière 
décennie. 
    Après deux années de recul, les exportations vers la Chine, 
premier client des vins de Bordeaux depuis 2011, sont reparties 
à la hausse (+31% en volume et +25% en valeur) pour atteindre 
479.000 hectolitres, soit 24% des exportations de vins de 
Bordeaux, représentant un chiffre d'affaires de 277 millions 
d'euros. 
    Sur le marché chinois, Bordeaux garde une place de choix et  
représente aujourd'hui 67% des volumes de vins AOP exportés par 
la France et 75% en valeur. 
    "On est satisfait que le marché redémarre en Chine", déclare 
le président du CIVB Bernard Farges qui, à l'inverse, a vu la 
courbe des ventes en Europe s'orienter fortement à la baisse 
avec une perte de 17% sur les volumes. 
    "En 2015, l'Europe ne représente plus que 39% du volume 
exporté contre 45% en 2014", précise le président de 
l'interprofession, qui souligne la forte baisse de la demande 
allemande. 
     L'Allemagne a ainsi perdu sa place de deuxième destination 
d'exportation pour les vins de Bordeaux en volume, conquise en 
2014, en accusant l'an dernier une baisse de 32% (197.000 
hectolitres) et de 30% en valeur (116 millions d'euros). 
     "Les exportations européennes sont en panne parce que 
l'économie européenne n'est pas très dynamique", observe Bernard 
Farges. 
     La Belgique a également fléchi de 9% en volume (212.000 
hectolitres) et 10% en valeur (108 millions d'euros). 
     Il est à noter que le chiffre d'affaires a progressé de 2% 
au Royaume-Uni (204 millions d'euros) malgré une baisse des 
volumes de 7% (184.000 hectolitres). 
     Hors Europe, les vins de Bordeaux ont enregistré une légère 
hausse des volumes expédiés vers les Etats-Unis (179.000 
hectolitres) pour un chiffre d'affaires en hausse de 14% (203 
millions d'euros), bénéficiant notamment des effets de change. 
     Enfin, l'année 2015 a été marquée par un intérêt marqué 
pour les vins haut de gamme à Hong Kong avec une baisse de 
volume de 7% (77.000 hectolitres) mais une forte progression du 
chiffre d'affaires à 271 millions d'euros (+26%). 
     Le premier marché pour les vins de Bordeaux reste la 
France, où ont été commercialisés 58% des volumes en 2015, soit 
4,8 millions d'hectolitres. Malgré une baisse des volumes de 5% 
en un an sur le marché français, la part de marché des vins de 
la région est restée stable.  
 
 (Claude Canellas, édité par Sophie Louet) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.