1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Baccalauréat : au moins 106 000 copies du bac retenues par les profs
Le Parisien01/07/2019 à 22:48

Baccalauréat : au moins 106 000 copies du bac retenues par les profs

C'est ce mardi le happening de la dernière chance pour les enseignants mobilisés contre la réforme du bac et du lycée. Alors que les correcteurs du baccalauréat ont normalement jusqu'à ce mardi, dernier carat, pour transmettre leurs résultats aux centres d'examens, une partie a décidé de se mettre en grève et refuse de rendre les notes. Objectif : créer un ultime rapport de force avec le ministère de l'Education nationale avant les grandes vacances, en laissant planer le risque que les résultats du bac ne puissent pas être publiés en temps et en heure, vendredi.

Selon le compteur tenu par le collectif des enseignants en colère, sur la base des déclarations d'intention des grévistes, le cap des 106 000 copies retenues a été dépassé ce lundi. Sachant qu'une session du baccalauréat charrie quelque 4 millions de devoirs, le mouvement ne concerne pour l'instant que 2,5 % des copies. « C'est suffisant pour que des jurys de délibération ne puissent pas se tenir, jeudi », assure une professeure membre de la coordination « Bloquons Blanquer », mobilisée à la fois contre la réforme du lycée, la loi sur l'école de la confiance adoptée le 13 juin, et la réforme de la fonction publique.

La menace est en tout cas prise au sérieux au ministère de l'Education nationale. Malgré sa « confiance dans le bon fonctionnement de l'institution », celui-ci a prévu des correcteurs supplémentaires dans les centres d'examen jeudi, et « certains candidats pourraient recevoir leur résultat avec un léger décalage », anticipe la rue de Grenelle.

«Il faut tenir a minima trois jours»

« Ce n'est pas un rapt d'un bien public, c'est une grève », explique Mathieu*, professeur d'histoire-géographie en Seine-Saint-Denis. L'enseignant, qui a prévu de rapporter ses copies vendredi au plus tôt, a déjà renoncé à « 500 à 600 euros de salaire » cette année, engloutis dans les manifestations et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vmcfb
    02 juillet00:00

    Les virer au plus tôt: des personnes qui entendent imposer leurs vues par des actes, a minima, de désobéissance civile, n'ont rien à faire dans nos structures éducatives!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer