Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ayrault veut rassurer un PS inquiet du pacte de responsabilité

Reuters10/02/2014 à 19:54

JEAN-MARC AYRAULT APPELLE À LA MOBILISATION AUTOUR DU PACTE DE RESPONSABILITÉ

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a appelé lundi à la mobilisation de la majorité pour la réussite du "pacte de responsabilité" que beaucoup de socialistes jugent trop favorable au patronat et en contradiction avec les promesses de François Hollande.

Signe du tourment qui a envahi ses rangs, la direction du Parti socialiste a organisé un séminaire pour débattre des doutes liés au projet présidentiel de baisser de 30 milliards d'euros les charges des entreprises en échange, selon ses souhaits, d'engagements sur l'investissement et l'emploi.

Un tiers des membres du Bureau national du PS ont signé un texte intitulé "Il n'y a pas qu'une seule politique possible" réclamant une orientation économique pas uniquement basée sur la politique de l'offre via une baisse du coût du travail.

Lors du séminaire, Jean-Marc Ayrault a appelé la majorité à "se mobiliser à fond" pour "faire réussir la France et faire reculer durablement le chômage", sans s'attarder sur les "débats secondaires".

"Je sors de cette réunion avec la conviction, une fois de plus, que la majorité parlementaire sera au rendez-vous", a-t-il déclaré après deux heures de discussion à la maison de la Chimie, à deux pas de l'Assemblée nationale.

"On n'a pas à se laisser aller à des débats secondaires, il faut se concentrer sur l'essentiel", avait-il souligné à son arrivée.

LE PACTE, "POLITIQUE DE GAUCHE"

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a néanmoins jugé une clarification nécessaire, à moins de deux mois des élections municipales des 23 et 30 mars où le PS craint une sanction liée à la politique nationale.

"On voit bien qu'une partie de l'électorat pourrait s'abstenir, notamment de gauche, parce qu'il se pose des questions sur la suite", a-t-il déclaré devant la presse.

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a réclamé un engagement des forces économiques et sociales pour le "pacte" avec des contreparties claires, vérifiables" de la part d'un patronat qui "s'engage".

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a assuré dimanche que le "pacte de responsabilité" relevait d'une "politique de gauche".

Son collègue du Redressement productif, Arnaud Montebourg, chiffre à au moins 1,65 million le nombre d'emplois susceptibles d'être créés. Le Medef a avancé pour sa part un objectif d'un million, tout en refusant tout engagement contraignant et au prix d'une baise des charges double des 30 milliards d'euros.

Des mises au point qui n'ont pas éteint le débat au PS.

Pour le député Jérôme Guedj, l'inquiétude gagne tous les militants, bien au-delà de "l'aile gauche".

"On fait pas ça pour enquiquiner le gouvernement, on veut tous la réussite du quinquennat mais on considère que, comme le disait François Hollande lui-même, il n'y a pas une seule politique qui s'impose", a dit l'élu de l'Essonne.

"Je ne fais de chèque en blanc. Une somme considérable est mobilisée pour ce pari. Je préfère qu'on puisse le border un peu plus".

TRAHISON ?

Pour certains tenants de la gauche du PS, François Hollande a trahi l'esprit de son discours de campagne du Bourget, où il avait désigné la finance comme son principal adversaire.

"Petit à petit, on fait de la finance un allié plus qu'un adversaire, ça pose des problèmes de cohérence avec la parole donnée mais surtout d'efficacité", estime Pouria Amirshahi.

"Qu'est-ce qu'on fait de tous ces milliards libérés ? En fonction de la réponse, on aura un vote qui sera au rendez-vous ou pas", a prévenu le député à propos d'un scrutin qui n'aura toutefois pas lieu avant le mois de juin.

François Hollande a en effet engagé le gouvernement sur le pacte, qui devra faire l'objet d'un vote de confiance à l'Assemblée nationale.

Pour la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, le Premier ministre ne saurait considérer les inquiétudes de son camp comme une question "secondaire"' dans la mesure où "il y a un désaccord des Verts, du Parti communiste, de 30% du Bureau national du PS, de Force Ouvrière, de la CGT".

L'ancienne ministre a mis en garde contre les "graves désillusions du peuple de gauche" qui permettent "à la droite et à l'extrême droite de relever la tête".

"Il ne faudrait pas que ce soient des échecs politiques majeurs aux municipales et aux européennes qui les amènent à bouger. La réalité, c'est que les malheureux maires, les militants qui font du bon boulot dans leur mairie vont s'en prendre plein les gencives par l'abstention".

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.