Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ayrault remobilise le PS en vue d'un "nouveau modèle français"

Reuters27/10/2012 à 21:41

par Gérard Bon et Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a sonné samedi à Toulouse l'heure d'une remobilisation de la majorité face aux attaques de l'opposition et a revendiqué sa méthode visant à forger un "nouveau modèle français" dans la durée.

Le Premier ministre a dénoncé à la tribune du 76eme congrès du Parti socialiste ce qu'il considère comme "l'arrogance et l'indécence" d'une droite qui, à ses yeux, reprend "le refrain d'une gauche illégitime" qui ne serait là que par "effraction".

Comme d'autres dirigeants socialistes avant lui, le chef du gouvernement s'est emparé de la déclaration de son prédécesseur François Fillon selon laquelle Nicolas Sarkozy était intervenu avant l'élection présidentielle à propos du plan du social de PSA.

"Quel cynisme, quel mépris du peuple et du monde du travail !", a lancé Jean-Marc Ayrault, en évoquant une "vieille droite bourgeoise dont le pays ne veut plus".

L'exécutif socialiste est critiqué par la droite, une partie de la presse et de son propre camp après ce qui est vu comme des flottements et des reculs sur certains dossiers - droit de vote des étrangers, mariage homosexuel ou prévision de déficits pour 2013.

Jean-Marc Ayrault a nourri lui-même le procès en incompétence fait par l'UMP en anticipant mercredi l'annulation par le Conseil constitutionnel du projet de loi sur le logement social.

Or, le Premier ministre estime que sa méthode, fondée sur la négociation et la recherche de consensus, est la bonne.

"Non seulement j'assume, mais je revendique !", a-t-il lancé, expliquant que cette méthode mise en oeuvre par les élus socialistes dans les territoires devait fonctionner pour le pays.

"Cette méthode, elle marche, il faut qu'elle marche pour la France aussi. Et je suis sûr qu'elle va marcher", a-t-il dit.

CUMUL DES MANDATS

Le Premier ministre a longuement décliné sa vision d'un "nouveau modèle français" qui doit "se construire pas à pas" car les choses ne peuvent "se faire à la hache".

Il a cité les premières mesures mises en oeuvre par le gouvernement et la plupart des 60 propositions du candidat François Hollande, du mariage pour tous à la réforme territoriale en passant par la fiscalité écologique.

Selon les responsables socialistes, 25 seront effectives d'ici à la fin de l'année.

Il a d'ailleurs été particulièrement applaudi par les congressistes sur la fin du cumul des mandats, un sujet sur lequel certains barons du PS sont en désaccord.

Avant lui, Manuel Valls, qui s'affirme comme l'homme fort du gouvernement, a réaffirmé son soutien au Premier ministre et plaidé pour une action dans la durée.

"Je suis fier d'être un ministre de Jean-Marc Ayrault, qui est un Premier ministre disponible, à l'écoute, qui arbitre, qui coordonne et qui agit, et qui met en oeuvre les engagements du président de la République", a lancé à la tribune le ministre de l'Intérieur.

Pour son collègue de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ce congrès de Toulouse doit marquer le début de la remobilisation pour les socialistes.

"La contre-offensive, elle est toute simple: après la phase que le PS a vécue juste après la victoire, il faut maintenant un parti pleinement dans le débat démocratique, pour reprendre l'offensive", a-t-il dit à la presse.

"Ce congrès doit être le point de départ pour la mobilisation du parti, pour défendre ce que fait le gouvernement, pour porter des coups à la droite", a-t-il ajouté.

Candidat malheureux à la direction du PS, Jean-Christophe Cambadélis a accusé l'opposition de ne s'attacher qu'à la forme de la communication gouvernementale.

"Je trouve que la critique est excessivement sur la forme et rarement sur le fond : ce sont des phrases, des demi-phrases, des controverses", a dit le député, prenant l'exemple du débat sur l'école où l'opposition, selon lui, est inaudible.

Edité par Thierry Lévêque et Danielle Rouquié


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.