Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ayrault promet un redressement dans la justice, sans rigueur

Reuters03/07/2012 à 18:09

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a promis mardi aux Français "le redressement dans la justice", une politique qui récuse les termes de rigueur ou d'austérité et qui reprend les principales promesses électorales du président François Hollande.

Pour son premier discours de politique générale à l'orée d'un quinquennat difficile au regard de la situation économique dégradée, le Premier ministre a appelé les Français à "retrouver confiance dans notre destin".

"Je viens devant vous chargé d'une mission particulière, celle que m'a confiée le président de la République, qui a fixé notre cap: conduire le redressement de notre pays dans la justice", a-t-il déclaré au début de son intervention, qui devait durer plus d'une heure.

Reprenant le slogan de campagne présidentiel il a évoqué un gouvernement "entièrement mobilisé pour le changement".

Le redressement productif, l'école, la justice fiscale, la décentralisation ou encore la transition énergétique seront les principaux thèmes abordés dans ce discours dont les grandes lignes ont été approuvées par le président dimanche soir.

Fort de sa majorité absolue à l'Assemblée nationale, le gouvernement devrait obtenir sans problème la confiance des députés. L'enjeu pour Jean-Marc Ayrault est aussi et surtout de poser une méthode de gouvernement rompant avec celle de Nicolas Sarkozy.

L'ancien maire de Nantes souhaite proposer un rythme et un calendrier de réformes prévisibles et concertées, une façon de critiquer la précipitation législative souvent reprochée au président sortant.

Il s'agit aussi pour le Premier ministre, encore méconnu pour une large partie de l'électorat, d'imprimer un style qu'il souhaite présenter comme "sérieux" et respectueux du dialogue social.

Cet exercice n'a cependant guère de chances de convaincre la gauche du Parti socialiste, les dix députés du Front de gauche ayant d'ores et déjà décidé de s'abstenir. Le député écologiste de la Gironde Noël Mamère a également dit qu'il pourrait s'abstenir de voter la confiance.

Pressé par des recettes fiscales en berne, le gouvernement a déjà dévoilé les grandes lignes d'une politique budgétaire très restrictive dont les premières mesures seront officiellement dévoilées mercredi avec la présentation du projet de budget rectificatif pour 2012, où 7 à 8 milliards sont à trouver.

Selon la Cour des comptes, l'effort supplémentaire à fournir l'an prochain serait de 33 milliards d'euros si la croissance économique est de 1%.

François Hollande et son équipe veulent revenir à l'équilibre fin 2017, ce qui serait une première pour un gouvernement français depuis 1974. Le déficit était de 5,2% l'an dernier.

Selon Matignon, la dépense de l'Etat sera gelée en valeur de 2013 à 2015, hors charge de la dette et retraites des fonctionnaires, ce qui supposera une baisse de 7% des dépenses de fonctionnement l'an prochain, puis 4% en 2014 et 4% en 2015, et un "effort de même ampleur" sur les dépenses d'intervention, des coupes supérieures à celles réalisées sous Nicolas Sarkozy.

Elizabeth Pineau et Julien Ponthus, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.