Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ayrault demande la dissolution d'un groupe d'extrême droite

Reuters08/06/2013 à 19:56

JEAN-MARC AYRAULT DEMANDE LA DISSOLUTION D'UN GROUPE D'EXTRÊME DROITE

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a demandé samedi à Manuel Valls d'engager "immédiatement" la procédure de dissolution du groupuscule d'extrême droite Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), soupçonné d'être lié à "l'agression mortelle" de Clément Méric.

La mort, mercredi à Paris, de cet étudiant et militant antifasciste de 18 ans a suscité une vive émotion au sein de la classe politique. Le parquet a ouvert samedi une information judiciaire pour homicide volontaire.

Les cinq suspects déférés au parquet dans la nuit de vendredi à samedi ont indiqué aux enquêteurs être des sympathisants du groupe Troisième Voie, affilié aux JNR de Serge Ayoub, qui a été entendu par les enquêteurs.

"Sur la base des éléments transmis par le ministre de l'Intérieur, je lui ai demandé d'engager immédiatement la procédure contradictoire, préalable à la présentation au président de la République, en conseil des ministres, du décret de dissolution des Jeunesses nationalistes révolutionnaires", écrit samedi le Premier ministre dans un communiqué.

Serge Ayoub a immédiatement dénoncé "une blague".

"C'est inimaginable", a-t-il dit lors d'un point presse organisé dans un bar du 15e arrondissement de Paris. "Les JNR ne sont nullement impliquées dans cette affaire", a-t-il ajouté.

Quelque 4.000 personnes ont défilé samedi à Paris en hommage à Clément Méric, a-t-on appris de source policière.

À Toulouse, où des rassemblements d'extrême droite ont été interdits, plusieurs centaines de militants de gauche ont quant à eux manifesté.

"NOUS SERONS IMPITOYABLES"

Outre la dissolution des JNR, Jean-Marc Ayrault a indiqué samedi avoir demandé à Manuel Valls d'étudier les conditions dans lesquelles d'autres associations pourraient être dissoutes.

"Il n'y a pas de place dans la République pour ceux qui nient ses valeurs, et nous sommes très déterminés, et nous serons mêmes impitoyables à l'égard de ceux qui s'en prennent à ces valeurs", a dit le ministre de l'Intérieur sur i>Télé. "C'est ce que nous devons en mémoire à ce jeune garçon."

Jean-Marc Ayrault avait exprimé jeudi l'intention du gouvernement de "tailler en pièces" les groupuscules d'extrême droite, accusés d'être derrière l'agression de l'étudiant de Sciences-Po.

Mais la dissolution de ces groupes doit répondre à des critères parfois difficiles à définir. L'article L212-1 du code de la sécurité intérieure, issu d'une loi de 1936 sur les groupes de combat et les milices privées, en prévoit sept.

Sont notamment concernées les associations provoquant des "manifestations armées dans la rue", ayant pour objectif "d'attenter par la force à la forme républicaine du gouvernement" ou provoquant "à la haine ou à la violence envers une personne en raison de ses origines, son ethnie, sa race ou religion".

Pour nombre de spécialistes, la dissolution ne constitue en outre pas une solution à long terme. "On sait très bien que chaque fois qu'on dissout un groupe violent, il renaît sous un autre nom", expliquait cette semaine Nonna Mayer, politologue spécialiste de l'extrême droite rattachée au Cevipof.

Chine Labbé, édité par Henri-Pierre André


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.