Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ayrault défend son projet devant des élus marseillais divisés

Reuters10/09/2012 à 18:02

JEAN-MARC AYRAULT DÉFEND LE PROJET D'UNE PUISSANTE MÉTROPOLE À MARSEILLE

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a entrepris lundi de convaincre les élus de la région marseillaise de la nécessité d'une puissante métropole pour traiter les causes profondes de la violence endémique qui sévit dans la cité phocéenne.

Accueilli avec bienveillance par les grands élus du territoire, gauche et droite confondues, le projet soulève une levée de boucliers chez les intercommunalités voisines peu enclines à partager leurs ressources fiscales avec le parent pauvre que constitue Marseille.

"Le territoire de Marseille a d'énormes atouts pour devenir une grande métropole européenne et méditerranéenne, mais pour cela il faut sortir des paralysies et des jeux personnels", a déclaré Jean-Marc Ayrault, qui sera à Marseille jusqu'à mardi, devant la préfecture de région.

Il venait d'y rencontrer le maire de la ville, Jean-Claude Gaudin, le président de la communauté urbaine, Eugène Caselli et le président du conseil général, Jean-Noël Guérini, avant de déjeuner avec le président du conseil régional, Michel Vauzelle.

Mais le Premier ministre a aussi pris soin de rappeler la détermination du gouvernement à mener à bien son projet présenté jeudi dernier pour faire reculer les causes de l'insécurité en améliorant notamment l'emploi et les services publics, sans se limiter à la lutte contre les trafics.

"Je viens montrer la détermination du gouvernement et engager le dialogue mais avec un objectif concret, c'est que le Parlement sera saisi d'un projet courant de l'année 2013. Il ne faut pas perdre de temps", a-t-il dit.

Après avoir inauguré le Mémorial du camps des Milles, le seul grand camp français d'internement et de déportation de la Seconde Guerre mondiale encore intact et passé une nuit en préfecture, le chef du gouvernement devra faire preuve de persuasion pour rallier à sa cause les présidents des intercommunalités qu'il recevra mardi matin.

"CONSERVATISMES"

A l'image de la présidente de la communauté d'agglomération d'Aubagne, la communiste Magali Giovannangeli, aucun ne veut en effet "d'une mégapole marseillaise, véritable monstre administratif".

"Aujourd'hui, partout dans le monde, les métropoles ou les mégapoles sont remises en cause car elles ne règlent pas les problèmes, bien au contraire. De Mexico en passant par Détroit ou encore Barcelone, l'échec est patent", explique l'élue.

Réunis à Arles vendredi dernier, les présidents des intercommunalités soulignent qu'aucune loi ne peut leur imposer une métropole. "En quoi l'intégration forcée d'Aix, Martigues, Aubagne, Salon ou Ouest Provence dans une grande métropole ferait reculer la misère ou l'insécurité à Marseille ?", s'interrogent-ils.

Jean-Marc Ayrault leur a répondu en soulignant l'intérêt de se mobiliser contre les "inerties, les conservatismes, les blocages".

"Où est le réseau des transports publics sur les axes structurants ? Il n'existe pas parce que dix autorités organisatrices de transports sont incapables de s'entendre dans une même entité", a-t-il expliqué.

"Moi, je veux relever le défi. Le projet de métropole ce n'est pas une théorie, ce n'est pas un concept, c'est une réalité pour la vie quotidienne de tous les habitants de ce territoire", a-t-il ajouté.

Pour conforter son concept, Matignon pourra s'appuyer sur les grands barons politiques locaux qui, comme Eugène Caselli, y voient un "projet structurant pour l'avenir de l'aire marseillaise" et une "métropole connectée avec la réalité".

Plus pragmatique, le maire UMP de Marseille juge qu'il s'agirait d'un juste rééquilibrage.

"La richesse est à l'extérieur du corset montagneux qui entoure la ville. Nous, nous avons toutes les charges de centralité. Si on pouvait équilibrer tout ça, ce serait une bonne chose", a dit Jean-Claude Gaudin.

Edité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.