1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Avortement : en chiffres, les paradoxes de la société américaine
Le Monde16/05/2019 à 01:52

Alors que le nombre d'IVG aux Etats-Unis n'a jamais été aussi bas et qu'une majorité de personnes ne remettent pas en cause ce droit, de nombreux Etats ont adopté ces derniers mois des textes destinés à en limiter l'accès.

Le nombre d'avortements pratiqués aux Etats-Unis n'a jamais été aussi bas et, dans le même temps, les offensives sur le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) n'ont jamais été aussi radicales. Le Sénat de l'Alabama qui vient de voter la quasi-interdiction de l'IVG est le dernier exemple en date d'une série de textes restrictifs adoptés ces derniers mois.

Selon les chiffres officiels les plus récents des Centers for disease control and prevention (la principale agence fédérale des Etats-Unis en matière de protection de la santé publique), le nombre d'avortements a chuté de 24 % entre 2006 et 2015, passant de 842 855 à 638 169 au niveau national. Cette baisse est de 26 % chez les femmes âgées de 15 à 44 ans, passant durant cette période de 15,9 pour 1 000 à 11,8 pour 1 000. La diminution est encore plus marquée chez les adolescentes de 15 à 19 ans : - 41 %. Selon le centre de recherches Guttmacher Institute, organisme reconnu sur le sujet, 19 % des grossesses en 2014 ont donné lieu à un avortement.

91 % des IVG à moins de 13 semaines Par ailleurs, alors que les militants anti-avortement américains issus des milieux conservateurs chrétiens s'attachent régulièrement à dénoncer les avortements tardifs - des accusations reprises à son compte par le président Donald Trump -, 65 % des IVG interviennent à huit semaines ou moins de gestation et la quasi-totalité (91 %) à moins de 13 semaines. Seules 7,6 % sont effectuées entre 14 et 20 semaines, et une infime partie (...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer