1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Avis définitif de l'ASN en 2020-21 sur la durée des centrales nucléaires
Reuters08/11/2017 à 12:19

AVIS DÉFINITIF DE L'ASN EN 2020-21 SUR LA DURÉE DES CENTRALES NUCLEAIRES

PARIS (Reuters) - L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) rendra en 2020-2021 son avis définitif sur une éventuelle extension de la durée d'activité des réacteurs nucléaires d'EDF au-delà des 40 années prévues, a déclaré mercredi son président Pierre-Franck Chevet.

Cet avis, a précisé le président de l'ASN lors d'une audition en commission à l'Assemblée nationale, sera rendu après une recommandation de l'ASN projetée en 2020 et qui sera suivie d'un débat public.

L'ASN avait dit jusqu'ici qu'une revue "générique" portant sur le principe même d'une telle extension d'activité serait menée d'ici 2018 avant toute décision réacteur par réacteur.

Une source à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) avait indiqué à Reuters le mois dernier que l'avis générique de l'ASN dans ce dossier serait repoussé au moins jusqu'à la mi-2020.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a déclaré mardi que le gouvernement reporterait, peut-être jusqu'à 2035, ses ambitions en matière de réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité, afin de ne pas risquer par contrecoup un dérapage de l'objectif climatique de réduction du CO2.

Pierre-Franck Chevet a aussi déclaré lors de son audition que les difficultés financières d'EDF et d'Areva étaient inquiétantes du point de vue de la sûreté nucléaire.

L'ASN, a-t-il ajouté, est en discussion avec EDF pour renforcer les piscines de combustible usé des centrales.

Selon un rapport d'experts publié par Greenpeace, les piscines d'entreposage de combustible nucléaire usé des centrales françaises et belges sont très mal protégées face aux risques d'actes malveillants et d'attaques terroristes.

La France compte 63 piscines de combustible, une sur chacun de ses 58 réacteurs en service, une dans l'ex-site de Creys-Malville et quatre à La Hague (Manche) sur un site exploité par Areva et considéré comme particulièrement fragile par les experts diligentés par Greenpeace.

EDF a fait savoir lors de la diffusion du rapport de Greenpeace qu'il travaillait "en coopération étroite avec l'Etat français pour assurer en permanence la protection des centrales nucléaires".

(Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Bélot)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gstorti
    08 novembre12:33

    C’est une exellente date, année électorale oblige; on va en entendre parler… , puis élection passé, un prochain rapport, pour le gouvernement de 2027. 😂. C’est malheureux, mais tant qu’une centrale n’explosera pas…

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer