1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Avec le "shutdown", la sécurité du transport aérien en question
AFP11/01/2019 à 20:04

Des membres des syndicats du transport aérien et de la sécurité aérienne manifestent devant le Capitole, le 10 janvier 2019 à Washington ( AFP / Brendan Smialowski )

L'impasse budgétaire aux Etats-Unis et la paralysie d'une partie du gouvernement pourrait avoir de graves conséquences sur la sécurité dans le transport aérien et sur l'économie américaine, s'alarment les syndicats du secteur qui demandent la fin rapide du "shutdown".

Le ministère des Transports, qui assure le contrôle des passagers et des bagages, et le ministère de la Sécurité intérieure, notamment chargé des contrôles aux frontières, sont concernés par la fermeture partielle des administrations faute de financement, qui touche environ 800.000 fonctionnaires depuis le 22 décembre.

Les personnels jugés "non essentiels" ont été placés en congé sans solde, tandis que d'autres ont été réquisitionnés. Généralement payés à la quinzaine, ils ne recevront pour la première fois pas leur paie ce vendredi.

La fin du "shutdown" "est une question de sécurité et une inquiétude économique", assure l'Association du personnel naviguant (AFA), qui a manifesté jeudi à Washington avec d'autres syndicats du secteur pour demander la réouverture des administrations.

"Nos membres (du syndicat) et les passagers volent dans un système qui est moins sûr et sécurisé tant que le +shutdown+ continue", affirme dans une lettre aux responsables du Congrès l'AFA, qui représente près de 50.000 professionnels.

Avec moins de personnel, l'Association met notamment en garde contre les "failles dans notre sécurité" dont pourraient profiter "ceux qui considèrent les Etats-Unis et leurs citoyens comme leurs ennemis", les annulations de vols ou les longues queues aux postes de contrôle.

- "Journées de dix heures" -

L'Association nationale des contrôleurs aériens (NACTA) dénonce pour sa part la dégradation des conditions de travail de ses quelque 20.000 membres.

"Les heures supplémentaires, sous forme de semaines de six jours ou de journées de dix heures sont ainsi devenues monnaie courante dans certains des aéroports les plus fréquentés comme New York, Chicago, Atlanta ou Dallas", s'alarme le président du syndicat, Paul Rinaldi, qui évoque le risque d'accident aérien en raison de la fatigue des aiguilleurs du ciel.

Quant aux voyageurs, ils commencent à s'inquiéter des longues files d'attente aux points de contrôle, alors que l'Agence fédérale de sécurité dans les transports (TSA) a observé une augmentation des arrêts-maladie chez les agents depuis la fin décembre.

Des membres des syndicats du transport aérien et de la sécurité aérienne manifestent, le 10 janvier 2019 à Washington ( AFP / Brendan Smialowski )

"Il est normal de voir augmenter le nombre d'agents en arrêt-maladie ou qui démissionnent à mesure que le +shutdown+ continue, car personne ne s'attend à ce qu'un salarié travaille indéfiniment sans être payé", a affirmé le démocrate Bennie Thompson, président de la Commission sur la sécurité intérieure à la Chambre des représentants, dans une récente lettre à la direction de la TSA.

Rappelant que les agents de la TSA "font partie des employés fédéraux les moins bien payés", il s'est aussi inquiété du risque de voir les contrôles se relâcher "si les délais d'attente et la pression du public augmentent".

La TSA, qui publie des statistiques quotidiennes, a tenu à rassurer le public sur sa capacité à gérer ses effectifs et le flux de voyageurs. Jeudi, le taux d'absentéisme des agents (plus de 51.000) était de 5,1%, contre 3,3% à la même date début 2018, et 99,9% des passagers contrôlés (1,96 million de personnes) ont attendu moins de 30 minutes.

Mais le manque de personnel se fait déjà sentir à l'aéroport international de Miami, où la direction a annoncé la fermeture d'un des six terminaux pendant l'après-midi, de samedi à lundi. Selon le quotidien Miami Herald, le taux d'absentéisme pour maladie des agents de la TSA a plus que doublé par rapport aux taux habituels dans cet aéroport.

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • a.rosa
    11 janvier22:47

    Shut down US aura le même effet que les gilets jaunes sur notre pays qu au USA

    Signaler un abus

  • F0710107
    11 janvier14:31

    shut down, plus de fonctionnaires aux frontières, entrée massive des migrants ? lol

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer