Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Avec l'étable robotisée, des éleveurs high-tech qui dorment le dimanche matin

Le Parisien21/02/2014 à 10:24

Avec l'étable robotisée, des éleveurs high-tech qui dorment le dimanche matin

L'éleveur high-tech surveille son étable depuis son canapé sur sa tablette et ne se lève plus pour la traite le dimanche matin. Les vaches, elles, vaquent à leurs occupations, entre robot de traite et massage contre "rouleau-arbre"."Le week-end, je suis peinard. Je passe une demi-heure pour les nourrir et c'est tout", explique Jean-Pierre Dufeu, qui élève 57 Prim'Holstein à Val d'Izé (Ille-et-Vilaine). Et puis "ma femme, Anne-Marie a eu des soucis à l'épaule". Deux traites de deux heures par jour, 365 jours par an, ça tire. Alors pour continuer, en 2012, ils ont investi. De toutes les manières, ils devaient refaire un bâtiment d'élevage, l'autre étant saturé.Leur nouvelle stabulation (bâtiment dédié au bétail) et le robot revenaient selon eux moins cher qu'une nouvelle salle de traite. L'ensemble leur a tout de même coûté 380.000 euros, une somme énorme quand on sait qu'un éleveur laitier gagne en moyenne 25.000 euros par an. - Des vaches plus productives - Mais le résultat est stupéfiant. Une étable dernier cri, avec puits de lumière, matelas en pneus recyclés pour les bêtes, rouleau massant qui remplace l'effet des arbres quand elles ne vont pas pâturer et même une caméra pour surveiller les vêlages à distance.Et puis surtout deux robots. Le premier s'occupe des vaches, une par une, avec traite "quand elles veulent". Le second est un "repousse fourrage", ils passent toutes les deux heures rapprocher le fourrage des vaches, qu'elles ne cessent d'éloigner avec leur museau.Le robot mesure également à chaque passage un certain nombre de données: poids, qualité du lait ou encore taux de rumination.Des informations précieuses pour l'éleveur. Par exemple, une vache doit ruminer 8H par jour. Si elle rumine moins, "soit elle est en chaleur, soit elle est malade".Avec leur robot, de la marque néerlandaise Lely, ils ont réduit par plus de moitié leurs dépenses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.