1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Avec « BlacKkKlansman », Spike Lee attaque le suprémacisme blanc
Le Monde21/08/2018 à 03:58

Adam Driver et John David Washington dans le dernier film de Spike Lee, « BlacKkKLansman ».

Tout en adaptant l'histoire vraie d'un policier noir qui infiltra le Ku Klux Klan en 1978, Spike Lee signe un film manifeste sur l'Amérique de Donald Trump.

L'avis du « Monde » - à ne pas manquer Spike Lee a sorti le lasso pour capturer le racisme blanc, ennemi historique des minorités aux Etats-Unis, dans un thriller aussi haletant que jubilatoire : à 61 ans, le cinéaste signe son grand retour avec BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan (titre français), qui a remporté le Grand Prix lors de la 71e édition du Festival de Cannes.

Il faut dire que Spike Lee tenait dans ses mains un scénario en or, que lui a confié le producteur et réalisateur Jordan Peele : l'histoire vraie de Ron Stallworth, un policier afro-américain de Colorado Springs qui a réussi, en 1978, à infiltrer le Ku Klux Klan.

Fondée en 1865, l'organisation est tristement célèbre pour ses discours sur la suprématie des Blancs, sa haine des Noirs et des juifs, ses lynchages. Se faire admettre auprès de tels « camarades », il fallait le faire. Ron Stallworth a consigné le récit de cette aventure dans son livre Black Klansman, paru en 2014 (Police and Fire Publishing, non traduit).

Transformer le spectateur en caméra agissante Spike Lee fait plus qu'adapter cette histoire stupéfiante : il relie ces années de lutte des Noirs américains à l'actualité, à l'Amérique de Donald Trump et au mouvement Black Lives Matter (Les vies noires comptent) qui se bat aujourd'hui contre les groupuscules néonazis, les suprématistes blancs et autres klansmen. Le film se clôt par des images des émeutes de Charlottesville, qui virent s'affronter le 12 août 2017 dans cette ville de ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer