Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

AVANT-PAPIER-Le pape en Amérique du Sud pour soutenir les pauvres

Reuters03/07/2015 à 10:54

par Philip Pullella CITE DU VATICAN, 3 juillet (Reuters) - Le pape François s'envole dimanche pour l'Amérique du Sud, où il compte porter dans trois pays son message de solidarité avec les opprimés, qu'ils soient des paysans pauvres, des prisonniers ou des indigènes. Sa tournée du 5 au 13 juillet en Equateur, Bolivie et au Paraguay, trois des pays les plus déshérités du continent, sera la première depuis qu'il a appelé à préserver l'environnement et à défendre les pauvres dans son encyclique "Laudato Si" au mois de juin. Ce sera aussi le premier voyage du pape argentin dans les pays hispanophones d'Amérique du Sud, continent où il s'était rendu en 2013, mais au Brésil lusophone, pour un sommet de la jeunesse où il avait remplacé le pape Benoît XVI après son renoncement surprise. Parce qu'il a lui-même choisi les trois pays où il va se rendre, ses conseillers au Vatican disent qu'il s'agira de son véritable "retour" sur son continent d'origine. Mais François ne se rendra pas en Argentine avant 2016. En Bolivie, il ira dans la prison de Palmasol, connue pour ses violences, et qui fonctionne comme une véritable ville, avec ses propres règles. En Equateur, il ira réconforter les personnes âgées d'un hospice et rendra visite à des enfants malades. Et à Asuncion, la capitale du Paraguay, il parcourra l'un des plus pauvres bidonvilles du pays, celui de Banado Norte, régulièrement menacé par les inondations. RENCONTRE AVEC EVO MORALES La santé du souverain pontife, qui a 78 ans et a perdu une partie d'un poumon lors d'une maladie dans sa jeunesse, retiendra l'attention car il risque de souffrir de la haute altitude au cours de sa brève étape à La Paz, en Bolivie (3.650 mètres), dont l'aéroport international El Alto, à 4.000 mètres, est le plus élevé au monde. Le Vatican a déclaré que François déciderait lui-même s'il mâche des feuilles de coca, comme le font les habitants pour prévenir ou atténuer le mal des montagnes. En Bolivie, il s'entretiendra avec le président Evo Morales, socialiste et premier indigène à être devenu chef de l'Etat de ce pays. La Bolivie, dont Evo Morales a nationalisé l'industrie des hydrocarbures pour financer des programmes sociaux comme la construction de routes et d'écoles, connaît une croissance annuelle supérieure à 5%, même si un cinquième de la population vit toujours dans une pauvreté extrême. Le pape ne passera que quatre heures dans la capitale bolivienne avant de se rendre à Santa Cruz, l'une des villes du pays à la plus forte croissance, pour le restant de son séjour de 48 heures en Bolivie. De même qu'il avait choisi l'Albanie comme premier pays d'Europe où il s'est rendu en visite, au lieu de se rendre dans les grandes puissances économiques du vieux continent, de même ses choix, cette fois-ci, reflètent sans ambiguïté sa préoccupation pour les populations et les pays en marge de la marche du monde. "Il tient à montrer que vous pouvez mieux considérer les problèmes à partir des marges, plutôt qu'au centre", déclare à ce sujet l'un de ses collaborateurs, sous le sceau de l'anonymat. "Il a choisi les pays d'Amérique du Sud les plus confrontés à la pauvreté, aux inégalités et aux difficultés, mais qui émergent désormais sur les marges, avec un taux de modernisation et de développement impressionnant ces dernières années", dit-il. (Eric Faye pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.