Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

AVANT-PAPIER-La droite anti-immigration favorite du scrutin suisse

Reuters14/10/2015 à 18:51

* L'UDC devrait rester le premier parti du pays * Il pourrait même renforcer ses positions * L'immigration au centre des débats par Joshua Franklin ZURICH, 14 octobre (Reuters) - L'Union démocratique du centre (UDC), parti de droite anti-immigration, devrait demeurer le premier parti de Suisse à l'issue des élections fédérales de dimanche. Le système de démocratie directe permet aux Suisses de se prononcer lors de "votations" (référendums populaires) sur les grandes questions politiques, quelle que soit la composition de l'Assemblée fédérale (Parlement), ce qui tend à réduire l'importance du scrutin du 18 octobre qui permettra notamment de désigner les 200 élus du Conseil national, la chambre basse de l'Assemblée. L'immigration a été au centre des débats. Il y a vingt mois, les électeurs suisses, interrogés sur "l'immigration de masse", ont décidé de se prononcer de nouveau sur les relations entre leur pays et l'Union européenne lors d'une votation qui aura lieu fin 2016 ou début 2017. Près d'un quart des habitants de la Confédération ne possède pas la nationalité suisse. Un sondage de l'institut de recherche gfs.bern crédite l'UDC de 27,9% des suffrages, contre 26,6% lors du scrutin de 2011 -- une progression qu'explique en partie la méfiance envers l'Union européenne, dit le politologue Charles Lichfield de la société de conseil Eurasia. L'UDC est déjà la première formation représentée au Conseil national. Au Conseil des Etats (chambre haute), qui compte 46 membres, elle n'arrive qu'en quatrième position. Le parti de droite ne compte qu'un ministre au sein du Conseil fédéral, le gouvernement helvétique, celui de la Défense, de la Protection de la population et des Sports, Ueli Maurer. L'UDC aimerait y avoir un deuxième représentant. Malgré sa victoire attendue, les spécialistes jugent peu probable que l'UDC soit en mesure de chasser du ministère des Finances Eveline Widmer-Schlumpf. L'Assemblée fédérale choisira en décembre les sept membres du Conseil fédéral. D'après le sondage gfs.bern, le Parti socialiste (PS) et le parti libéral-radical (PLR), deuxième et troisième partis du pays, devraient également progresser. Le PLR est crédité de 16,7% des voix, en hausse de 1,6% par rapport à 2011. (Guy Kerivel pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.