1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Avancement du projet gazier en Alaska

Commodesk20/02/2013 à 18:24

Commodesk - Les compagnies engagées dans le développement d'un gazoduc et d'une usine de liquéfaction de gaz, ont présenté une description précise de leur projet, a indiqué le gouverneur de l'Alaska, Sean Parnell. L'élu républicain parle d'un « progrès historique, puisque jamais un projet gazier n'avait été aussi avancé dans l'Etat ».

L'Alaska envisage la construction d'un gazoduc de 1.300 kilomètres, d'une usine de liquéfaction de gaz, ainsi que d'un terminal d'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL). L'Etat a sélectionné TransCanada, ConocoPhillips, Exxon Mobil et BP pour étudier la faisabilité des travaux, dont le coût est évalué à 65 milliards de dollars.

Les entreprises ont transmis un document comprenant la taille et le diamètre exacts du gazoduc, le volume qui pourrait être livré (85 millions de mètres cubes par jour), ou encore l'emplacement précis des différentes infrastructures de transformation et de stockage.

L'enjeu est de livrer la production du nord de l'Alaska, où de nouveaux sites pourraient être mis en production, à condition de disposer des infrastructures nécessaires. Les gisements non exploités de cette zone contiendraient près de 1.000 milliards de mètres cubes de gaz, d'après le département américain de l'Energie (DOE).

Aucun calendrier n'a pour le moment été fixé, mais des discussions préliminaires ont d'ores et déjà eu lieu avec le fournisseur de gaz coréen Kogas. Les marchés asiatiques sont en effet actuellement les plus porteurs pour les exportateurs de gaz.

Sean Parnell compte cependant s'assurer que le gaz de l'Alaska profitera « en priorité aux habitants de l'Alaska ».

Valeurs associées

-7.20%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer