Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Aux origines du mythe de la Zone Cesarini
So Foot17/09/2020 à 06:00

Aux origines du mythe de la Zone Cesarini

En Italie, quand un but est marqué en toute fin de match, on parle d'un but inscrit en " Zone Cesarini ". De quoi s'agit-il ? D'où vient l'origine de ce terme ? Les réponses au début du siècle dernier.

Quand un but est inscrit dans les arrêts de jeu, un nom revient régulièrement. Celui de Sir Alex Ferguson, et de son célèbre "Fergie Time". En effet, à une certaine époque, le Manchester United de Sir Alex avait pris l'habitude de régulièrement marquer des buts décisifs dans le temps additionnel. Il n'en fallait pas plus pour que les médias anglais octroient à ces instants le nom du coach écossais. Dans les années 2010, le Napoli de Walter Mazzarri a lui aussi été un adepte des buts dans les arrêts de jeu, la presse italienne se faisant un plaisir de parler de "Mazzarri Time". Mais bien avant Mazzarri, bien avant Fergie, un autre nom chantant avec la lettre "i" avait fait des dernières minutes sa chose. Renato Cesarini. À tel point qu'en Italie, pendant des décennies et aujourd'hui encore, le terme "Zona Cesarini" avait quasiment remplacé celui de " temps additionnel". Et à force de parler de "Zona Cesarini" à tout bout de champ, on en a oublié qui en était à l'origine.

De l'Italie à l'Argentine, de l'Argentine à l'Italie


Renato Cesarini, donc. Un artiste du ballon né le 11 avril 1906 à Senigallia, dans la région des Marches. Deux ans après sa naissance, ses parents décident de quitter l'Italie pour aller s'installer à Buenos Aires. Le petit Renato, qui ne semble pas franchement intéressé par les études, se familiarise rapidement avec ce nouveau jeu venu d'Angleterre qu'est le football. Il fait ses gammes en Argentine, notamment à Chacarita Juniors, club de Buenos Aires. Milieu de terrain offensif très doué techniquement, il va, à 23 ans, faire le chemin inverse de celui de ses parents, en rentrant en Italie. La Juve le recrute, et Cesarini va devenir l'un des piliers de la célèbre Juve du quinquennat d'or, celle qui remporte cinq Scudetti de suite de 1931 à 1935. Après six saisons à Turin, il rentrera en Argentine, toujours à Chacarita Juniors, puis terminera sa carrière en 1937 à River Plate où il formera une sacrée attaque aux côtés de Peucelle, Bernabè Ferreyra, Moreno et Pedernera. Voilà pour le curriculum vitae. Maintenant, reste à savoir pourquoi le nom de cet Italo-Argentin est associé depuis près d'un siècle à des buts inscrits dans les arrêts de jeu.
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer