Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

MACQUARIE GRP

64.02EUR
-2.75% 

AU000000MQG1 4M4

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    64.02

  • clôture veille

    65.83

  • + haut

    64.02

  • + bas

    64.02

  • volume

    0

  • valorisation

    21 790 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    25.04.18 / 08:03:09

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter MACQUARIE GRP à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter MACQUARIE GRP à mes listes

    Fermer

Autoroutes-Un accord espéré d'ici une semaine-source

Reuters05/03/2015 à 20:11

* Les négociations sur une sortie de crise accélèrent à nouveau * Accord possible dans la foulée du rapport parlementaire-source * Montant et calendrier des hausses de péages toujours à définir * Vers une réduction de la durée des concessions en cas de trafic meilleur que prévu-source par Gilles Guillaume PARIS, 5 mars (Reuters) - Les concessionnaires autoroutiers sont confiants qu'un accord pourra être conclu avec l'Etat d'ici la fin de la semaine prochaine pour mettre fin définitivement à la crise qui entoure depuis l'automne le régime des autoroutes en France, a-t-on appris jeudi de source proche des concessionnaires. Cet accord, qui doit encore régler le montant et le calendrier des hausses de péages une fois le gel tarifaire levé et la question de l'indemnisation réclamée par les concessionnaires contre ce gel, introduira probablement un système permettant de raccourcir ou d'allonger la durée des concessions selon les niveaux de trafic, a ajouté la source. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a annoncé mardi au Sénat que le groupe de travail parlementaire, mis sur pied fin janvier pour étudier le dossier, présenterait ses conclusions mardi prochain. Il a ajouté que l'objectif était de parvenir prochainement à un accord. ID:nWEB00RSN "Je pense qu'il y a une chance raisonnable qu'on conclue d'ici la fin de la semaine prochaine, ce n'est pas certain mais (...) avec un rapport des parlementaires le 10, c'est ce qui me paraît souhaité en tout cas en haut lieu", a déclaré la source. Plus de la moitié des députés de la majorité avaient réclamé en décembre la résiliation des concessions et le rachat par l'Etat des réseaux privatisés en 2006, estimant dans le sillage de l'Autorité de la concurrence que les concessionnaires bénéficiaient d'une rente indue. La menace d'une résiliation semblant désormais écartée au vu des dernières déclarations du président François Hollande ID:nL5N0VH0D7 et d'Emmanuel Macron, les négociations ont repris de plus belle. Mardi, les présidents des concessionnaires autoroutiers se sont réunis trois heures durant avec plusieurs représentants de l'Autorité de la Concurrence, du gouvernement, de l'administration et du Parlement. QUAND LES PÉAGES VONT-ILS AUGMENTER DE NOUVEAU ? Si l'Etat et les sociétés d'autoroutes sont tombés d'accord sur les grands principes d'un accord global visant à rééquilibrer les relations entre les concessionnaires, les pouvoirs publics et les usagers, plusieurs points restent à régler. Le premier concerne le montant et la date à laquelle les péages augmenteront à nouveau, après le gel soudain de la hausse de 0,57% en moyenne qui était prévue au 1er février. Les concessionnaires ne sont pas opposés à une modération des augmentations calculées au moyen d'une formule, mais à condition qu'ils puissent lisser les hausses dans le temps. L'accord devra aussi régler la question de l'indemnisation qu'ils ont réclamée contre le gel, objet de la part des sociétés d'autoroutes de recours devant le Conseil d'Etat. L'augmentation de la redevance domaniale devrait quant à elle bel et bien être répercutée sur les péages, à hauteur de +1,5%, mais à partir de 2016 seulement et pas à compter de cette année. "Ce qui est impératif, c'est que la totalité de la redevance domaniale soit compensée d'ici à 2018", a indiqué la source proche des concessionnaires. L'autre point central de l'accord, tout aussi politiquement sensible, concerne la demande d'un plus grand encadrement des bénéfices des autoroutes. Celui-ci pourrait passer par l'introduction d'une clause de bonne fortune dans les contrats, à savoir que si le trafic autoroutier est supérieur aux projections faites lors de la privatisation, la durée des concessions, qui expirent en moyenne en 2033, serait raccourcie. En revanche, les concessionnaires souhaitent aussi que l'accord global prévoie qu'en cas de trafic inférieur aux attentes, ils soient compensés par un allongement des concessions. "On ne peut pas imaginer avoir de borne haute si on n'a pas de borne basse", a ajouté la source. Elle a précisé que le niveau précis de chaque borne, et l'écart qui les séparera, faisaient toujours l'objet de discussions. Le régime des autoroutes est depuis septembre au coeur d'un bras de fer entre l'Etat et les concessionnaires Eiffage FOUG.PA , Vinci SGEF.PA et Sanef, filiale de l'espagnol Abertis ABE.MC . Le gouvernement a gelé fin janvier la hausse des tarifs des péages prévue sur la plupart des réseaux d'autoroutes afin de laisser aux parlementaires le temps d'examiner l'accord en cours de négociation. Le secteur des travaux publics déplore de son côté que le plan de relance autoroutier, qui prévoit 3,2 milliards d'euros de travaux, reste conditionné à la conclusion de cet accord et que les chantiers ne puissent toujours pas être lancés. (Edité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

-2.75%
-0.09%
0.00%
+1.26%
-1.22%
-0.27%
-0.96%
-0.08%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.