1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Australie et France signent le «contrat du siècle» pour 12 sous-marins
Le Parisien11/02/2019 à 11:10

Australie et France signent le «contrat du siècle» pour 12 sous-marins

C'est la signature définitive d'un contrat annoncé en décembre 2016. Canberra et Paris, les capitales australienne et française, ont formellement signé ce lundi leur « partenariat stratégique » impliquant un colossal contrat de 50 milliards de dollars (plus de 30 milliards d'euros) pour la construction de 12 sous-marins. Ceux-ci sont censés refléter les ambitions de l'Australie dans l'océan Pacifique.Naval Group (ex-DCNS) a été choisi en 2016 pour la livraison de ces 12 sous-marins nouvelle génération, remportant au terme d'années de négociations ce « contrat du siècle », qui est la pierre angulaire de ce partenariat franco-australien. Le groupe naval est chargé de la conception et de la construction des douze navires et du chantier naval. Celle du premier bateau débutera avec la prochaine décennie, pour une première livraison en 2030. Le contrat va créer environ 2 800 emplois en Australie, selon le Premier ministre de l'Etat d'Australie-Méridionale, Steven Marshall, et occuper 500 personnes en France. LIRE AUSSI > Vente de sous-marins : une enclave australienne à CherbourgCertains critiques déplorent le fait que le contrat ait tardé à être conclu car les eaux au Nord et à l'est de l'Australie sont déjà le théâtre d'une âpre bataille d'influence entre les Etats-Unis, la Chine et les puissances régionales. Pékin a des prétentions territoriales sur l'essentiel de la mer de Chine méridionale, une zone de navigation vitale pour le commerce mondial. La marine chinoise entend projeter l'influence du pays bien au-delà de ces eaux, et notamment dans le Pacifique Sud et Ouest, où l'Australie fut longtemps l'acteur dominant. Les îles du Pacifique sont petites et moins vitales pour le fret maritime que la mer de Chine méridionale, mais leurs zones économiques constituent une vaste proportion des ressources maritimes mondiales.Confiance réciproqueLes spécialistes australiens des questions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pmondet
    11 février13:19

    Bravo l'Australie! Au moins eux prennent de bonnes décisions sachant l'hégémonie de la Chine. un jour cela va péter avec ce pays devenu trop dangereux pour la planète.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer