Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Australie-Elections très serrées, le Labour progresse

Reuters02/07/2016 à 19:33
    * Les premiers résultats donnent un gouvernement minoritaire 
    * Le vainqueur pourrait ne pas être annoncé avant plusieurs 
jours 
    * Le vote au Sénat également compliqué 
    * Le décompte reprendra lundi au Sénat et mardi à la Chambre 
 
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    par Jane Wardell et Jonathan Barrett 
    SYDNEY, 2 juillet (Reuters) - L'Australie pourrait se 
retrouver avec un parlement sans majorité et un gouvernement 
minoritaire après les élections parlementaires anticipées de 
samedi, pourtant organisées par le Premier ministre Malcolm 
Turnbull dans l'espoir d'obtenir une majorité stable.  
    Après dépouillement de plus de la moitié des bulletins (dix 
millions de suffrages), la coalition libérale-conservatrice au 
pouvoir reculait de 3,2%.  
    Il s'agit d'un revers cuisant pour son chef qui a convoqué 
le scrutin en mai après avoir dissous les deux chambres du 
Parlement, fustigeant l'intransigeance des sénateurs 
indépendants qui bloquaient son programme de réformes. 
    "Mes amis, nous ne connaîtrons pas le résultat de cette 
élection ce soir et, de fait, il se pourrait que nous ne le 
connaissions pas pendant encore quelques jours", a déclaré, très 
réjoui, le chef du Labour Bill Shorten, devant ses partisans à 
Melbourne, un peu avant minuit. "Mais au moins une chose est 
sûre : le Parti travailliste est de retour". 
    Les derniers sondages laissaient déjà entrevoir un scrutin 
très serré, mais peut-être pas à ce point. 
    L'ancien Premier ministre Tony Abbott, réélu à Sydney, a 
parlé d'une "nuit difficile" devant ses partisans du Parti 
libéral.     
    D'après les projections officielles à la fin du décompte 
dimanche matin, la coalition sortante pourrait obtenir 68 
sièges, contre 70 au Parti travailliste. Verts et indépendants 
en auraient cinq au total. 
     
    "TRÈS, TRÈS SERRÉ" 
    Sept sièges restaient à pouvoir samedi soir à la Chambre des 
représentants, ce qui ne permettait pas de dire si la coalition 
sera en mesure de former un gouvernement sans une alliance avec 
de petits partis et des indépendants. 
    "C'est un scrutin très, très serré", a déclaré Malcolm 
Turnbull au siège de la coalition à Sydney après l'intervention 
de Bill Shorten. 
    "Je peux dire qu'en fonction de l'avis que j'ai des 
responsables du parti, nous pouvons penser que nous formerons un 
gouvernement majoritaire de coalition au prochain Parlement." 
    Le résultat semble également incertain au Sénat, qui compte 
76 sièges, les centristes emmenés par Nick Xenophon, semblant en 
mesure d'obtenir plusieurs sièges. 
    Il en est de même pour le parti d'extrême-droite One Nation 
de Pauline Hanson, qui a fait campagne contre l'immigration, et 
contre les musulmans. Sa dirigeante pourrait ainsi faire son 
retour au Parlement après près de 20 ans d'absence. 
    Le dépouillement, suspendu dimanche, reprendra lundi pour le 
Sénat et mardi pour la Chambre des représentants. 
    Le Premier ministre a fait campagne en expliquant que les 
petits partis susceptibles de former une coalition avec les 
travaillistes n'étaient pas à même de gérer une économie 
affectée par le ralentissement du secteur minier ni d'assainir 
des finances publiques déficitaires depuis des années. 
    Il a jugé en outre que l'incertitude créée par la victoire 
du Brexit au référendum du 23 juin au Royaume-Uni était une 
autre raison de choisir un gouvernement stable. 
    "L'alternative, c'est le chaos, l'incertitude, des 
dysfonctionnements, des déficits plus élevés, une dette plus 
élevée, des taxes plus élevées, moins d'investissement, moins 
d'emplois", a-t-il énuméré à la chaîne de télévision Channel 7. 
    Malcolm Turnbull a ravi en septembre les commandes du Parti 
libéral à Tony Abbott à l'issue d'un vote interne et par là-même 
celles du gouvernement. Il est le cinquième Premier ministre en 
huit ans.   
 
 (Julie Carriat, Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour 
le service français, édité par Jean-Philippe Lefief) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.