Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Au moins 1.000 emplois menacés chez le volailler Doux

Reuters11/07/2012 à 16:56

AU MOINS 1.000 EMPLOIS MENACÉS CHEZ DOUX

PARIS/RENNES (Reuters) - Entre 1.000 et 1.500 emplois sur les 3.400 salariés que compte le groupe Doux, placé en redressement judiciaire, sont remis en cause par les offres de reprise déposées auprès des administrateurs judiciaires, ont indiqué des sources mercredi.

L'offre du groupe agroalimentaire Sofiprotéol, qui coordonne une plusieurs partenaires dont Duc, Glon-Sanders, LDC, Terrena, Tilly-Sabco ou encore la coopérative Triskalia, prévoit la perte d'un millier d'emplois Doux, a précisé le président du groupe Xavier Beulin, également à la tête de la FNSEA.

Mais sur ces mille emplois, certains pourraient être reclassés dans certaines sociétés de l'offre coordonnée, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse au siège du syndicat agricole.

"Dans la reprise du groupe Doux, ne nous le cachons pas, il y aura inévitablement des pertes d'emplois," a-t-il estimé.

Sofiprotéol travaille à une amélioration de l'offre d'ici le 23 juillet, date à laquelle le tribunal de commerce de Quimper (Finistère) pourrait se prononcer sur les différents dossiers qui ont été remis le 5 juillet aux administrateurs judiciaires.

"Il y aura bien sur une amélioration de l'offre sur le plan social. Vous dire à combien d'emplois ça se terminera numériquement c'est difficile à exprimer," a cependant insisté Xavier Beulin.

Il a confirmé que les trois usines de Pleucadeuc, qui emploie 400 personnes dans le Morbihan, de Graincourt, qui compte près de 300 salariés dans le Pas de Calais et le site Père Dodu de Quimper, 244 emplois, seraient exclus de l'offre de Sofiprotéol, groupe spécialisé dans les huiles et protéines végétales.

Une manifestation est prévue jeudi matin à Pleucadeuc pour défendre l'emploi.

Les délégués syndicaux du volailler ont estimé de leur côté qu'au moins 1.500 emplois étaient menacés, que l'on prenne en compte les offres individuelles ou celle de Sofiprotéol.

"Plusieurs sites du groupe ne font l'objet d'aucune offre et c'est surtout la filière poulet frais qui est touchée", a dit à Reuters Jean-Luc Guillart, délégué CFDT.

Outre Pleucadeuc et Graincourt, les emplois administratifs et les activités de découpe de poulet frais du site de Chateaulin (Finistère), siège du groupe, seraient menacés, expliquent les syndicats.

PLAINTE CONTRE X

Lundi, le comité d'établissement du site de Châteaulin a par ailleurs voté à l'unanimité le dépôt d'une plainte contre X pour "gestion fautive" visant le groupe Doux.

"Cette plainte doit être déposée dans les prochains jours. Elle a aussi pour but de nous donner accès à l'expertise des comptes de Doux", a déclaré à Reuters Yannick Guéhenneux, délégué Force Ouvrière.

Les délégués syndicaux de l'ancien leader européen de la volaille ont aussi appris mardi qu'un repreneur, les Volailles du Poher (Finistère), dont le nom n'avait pas été communiqué le 5 juillet, date limite de dépôt des dossiers, avait fait une offre pour le site de poulets congelés de Plouray (Morbihan) avec le maintien de 196 emplois.

Un prochain comité central d'entreprise se tiendra le 17 juillet à Chateaulin pour évoquer les différents plans sociaux qui pourraient être mis en oeuvre selon les sites.

La Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR), a de son côté fait savoir mardi qu'elle cesserait "purement et simplement" tout transport pour le groupe Doux vendredi 13 juillet à la mi-journée si les factures impayées pour des transports déjà effectués et représentant la somme de 8 millions d'euros n'étaient pas réglées.

Les représentants de la FNTR, qui ont été reçus le 5 juillet par les administrateurs judiciaires, ont rappelé que près de mille conducteurs travaillaient pour le groupe Doux.

Pierre-Henri Allain et Sybille de La Hamaide, édité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.