1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Au lycée, les nouveaux programmes de mathématiques sont-ils trop difficiles ?
Le Parisien03/11/2019 à 21:07

Au lycée, les nouveaux programmes de mathématiques sont-ils trop difficiles ?

Léo n'a guère envie de reprendre, pour la rentrée des vacances de Toussaint, le chemin du cours de maths. Cet adolescent de 16 ans, qui étudie en classe de 1re dans un établissement de la banlieue de Lille (Nord), est pourtant un « matheux », lui qui se destine à des études de médecine. Mais, deux mois après la rentrée, il est plus que déçu par le nouveau programme, créé dans le cadre de la réforme du lycée qui se met en place cette année.« Si ça ne tenait qu'à moi, je laisserais tomber ; ce ne sont pas des maths intéressantes, déplore le lycéen. On n'a pas le temps de comprendre. Pendant le cours, la prof nous donne des formules et un exercice type. A nous d'essayer de nous débrouiller à la maison pour voir ce que ça signifie. »«Que des élèves soient en difficulté, c'est vrai»Léo, qui a sous la main deux parents scientifiques, surnage. Antouf, en 1re dans le même lycée que Léo, « s'entraide » avec des copains pour cette année, mais a déjà décidé de jeter l'éponge pour l'an prochain. « Ma prof de maths de seconde m'avait prévenu que ça allait être difficile, mais je ne pensais pas à ce point ! » confie ce garçon, qui rêve pourtant d'études d'ingénieur.Trop dures, les maths ? « Il y avait déjà des élèves qui voulaient changer de filière dans les premières semaines de classe, avant la réforme : il est encore trop tôt pour évaluer ce genre de choses », estime Edouard Geffray, le directeur général de l'enseignement scolaire (Degesco), qui concède toutefois que « la question va être expertisée ».Jean-Charles Ringard, le chef de projet qui dirige le comité de pilotage de la réforme du lycée, installé cet automne par le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, se montre nettement plus affirmatif. « Que des élèves soient en difficulté, c'est vrai », admet cet inspecteur général. « On a dans les salles de classe un public au niveau plus ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gb00b04
    04 novembre15:06

    Une reforme de plus qui est mal engagée.... et un ministre qui prend nos enfants pour des cobayes.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer