Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Au-delà de l'affaire Romand : la perpétuité en 3 questions
Le Point26/04/2019 à 16:50

Condamné, en 1996, à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de son épouse, de ses deux enfants et de ses parents, Jean-Claude Romand quittera prochainement la maison centrale de Saint-Maur (Indre) après vingt-six ans de détention. Ainsi en a décidé, jeudi 25 avril, la cour d'appel de Bourges (Cher), qui a fait droit à la demande de libération conditionnelle du faux médecin de l'OMS, devenu quintuple criminel.Cette annonce relance une fois encore le débat sur l'effectivité de la perpétuité et la possibilité d'une peine de réclusion réellement incompressible. En 3 questions, voici ce que prévoit le Code pénal français.1. La perpétuité réelle existe-t-elle en France? ?Oui et... non. Si la question est de savoir si le droit français a prévu un châtiment qui ne laisserait aucun espoir de sortie au condamné, quelles que soient son évolution et les circonstances dans lesquelles sa peine a été exécutée, la réponse est non. La formule que Dante a placée au-dessus de la porte de l'Eenfer ? « abandonnez toute espérance, vous qui entrez ici » ? n'a plus sa place dans le Code pénal français, en tout cas depuis l'abolition de la peine de mort, en 1981. Aussi ténue soit-elle, une lueur d'espoir doit être laissée au condamné si l'on veut bien admettre que le but de la peine est l'expiation, la rétribution, l'intimidation, mais aussi l'amendement. Saisie en 2013 de cette question, la Cour européenne des droits de...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer