Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Attentat rebelle contre le Premier ministre syrien

Reuters29/04/2013 à 18:52

LE PREMIER MINISTRE SYRIEN ÉCHAPPE À UN ATTENTAT

par Dominic Evans

BEYROUTH (Reuters) - Le Premier ministre syrien a échappé lundi à un attentat à la bombe visant le convoi de véhicules dans lequel il circulait dans le centre de Damas, nouvelle illustration de la capacité des rebelles à prendre pour cible les dignitaires du régime.

L'attaque, qui a fait six morts selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH, opposition), est la deuxième contre un membre du gouvernement du président Bachar al Assad, après celle ayant visé le ministre de l'Intérieur, blessé en décembre.

Waëd al Halki, dont le rôle en tant que Premier ministre est surtout protocolaire, avait été désigné au mois d'août à ce poste après la défection de Riyadh Hidjab, réfugié en Jordanie quelques jours après un bombardement qui avait coûté la vie à quatre hauts conseillers présidentiels dans la capitale.

Le chef du gouvernement a dénoncé cet attentat comme le signe "d'une faillite et d'un échec des groupes terroristes", rapporte l'agence de presse officielle Sana.

L'explosion s'est produite dans le quartier de Mezze, peu après 09h00 (06h00 GMT) et a provoqué la mort d'un membre du cortège officiel et de cinq passants, selon l'OSDH.

La télévision officielle a montré les images d'une voiture détruite et d'un autobus blanc dont les vitres ont été soufflées par l'explosion et les sièges brûlés.

"L'explosion terroriste dans le quartier de Mezze était une tentative de cibler le convoi du Premier ministre. Le docteur Waël al Halki va bien et n'est pas du tout blessé", a dit la chaîne Al Ikhbariya.

Elle a diffusé par la suite des images de Waël al Halki, l'air tranquille, présidant la réunion d'une commission économique dans ses bureaux.

"PÉRIMÈTRE DE SÉCURITÉ"

Le quartier de Mezze fait partie du "périmètre de sécurité", zone du centre de Damas qui abrite les principaux bâtiments gouvernementaux et militaires ainsi que les résidences de nombreux officiels du régime syrien.

Ce quartier, qui a longtemps paru être à l'abri des destructions, est de plus en plus menacé par les violences qui touchent la Syrie depuis deux ans.

De la partie orientale de Damas qu'ils tiennent, les insurgés multiplient les bombardements et les attaques spectaculaires contre des objectifs dans le centre de la ville.

Les troupes pro-Assad ont perdu le contrôle de larges zones dans les parties est et nord du pays et sont confrontées à une situation délicate dans la province de Deraa dans le sud où elles se heurtent aux rebelles dans de nombreuses localités.

En revanche, elles ont mené plusieurs offensives d'ampleur, appuyées par l'artillerie et l'aviation, contre des zones aux mains des insurgés autour de Damas et près de Homs (centre).

Cette dernière ville constitue un point de passage essentiel entre la capitale et les régions montagneuses proches de la côte méditerranéenne, berceau de la minorité alaouite à laquelle appartient la famille Assad.

Selon les Etats-Unis, les forces gouvernementales ont certainement fait usage d'armes chimiques lors de ces offensives.

La Russie, alliée indéfectible de la Syrie depuis le début de la guerre, a accusé les puissances occidentales de chercher un prétexte pour intervenir dans le conflit en exigeant un élargissement de l'enquête de l'Onu sur l'emploi de ces armes.

"Il y a certainement des gouvernements et un certain nombre d'acteurs extérieurs qui estiment que tous les moyens sont bons pour renverser le régime syrien", a déclaré Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.

"Mais la question de l'emploi d'armes de destruction massive est trop grave pour qu'on plaisante avec. Qu'on cherche à en tirer un avantage à des fins géopolitiques n'est pas acceptable", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Avec Thomas Grove à Moscou, Hélène Duvigneau et Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.