1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Attentat déjoué à Rio ?
Le Point22/07/2016 à 08:24

Les services antiterroristes du Brésil sont sur les dents depuis le début de l'année. 85 000 policiers et militaires doivent sécuriser les Jeux olympiques de Rio. À 15 jours de la cérémonie d'ouverture, les entraînements se multiplient.

Les autorités brésiliennes sont sur le qui-vive. Elles redoutent depuis plusieurs mois un attentat à l'occasion des Jeux olympiques qui doivent débuter le 5 août prochain. Une semaine après l'attaque terroriste de Nice, la police locale multiplie les mesures pour se prémunir contre un tel scénario. Le président par intérim du pays, Michel Temmer, a annoncé jeudi 21 juillet qu'il réunissait un cabinet de défense exceptionnel après l'arrestation d'un groupe d'individus, soupçonné de préparer une action violente pendant l'événement sportif.

Dans ce pays d'Amérique latine où le taux de criminalité est l'un des plus élevés au monde (Amnesty International y a recensé près de 42 000 meurtres l'an dernier pour plus de 200 millions d'habitants), les forces de sécurité multiplient, depuis le début de l'année, les opérations coup de poing. Surtout à destination des gangs des favelas.

Une cellule "amateur"

L'intervention d'hier a ciblé un groupe repéré sur le Net et désigné sous le nom de "Defensores da Sharia" ("Défenseurs de la charia" en brésilien). Elle s'inscrit dans le cadre d'une opération antiterroriste dite "Hashtag" débutée en avril, avec la collaboration de services de renseignements de plusieurs pays occidentaux. Ce vaste programme de surveillance du Web a conduit au repérage de plus de cent personnes "présentant une menace potentielle" en raison de leur sympathie...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer