Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assemblée : ces étranges groupes d'amitié avec les dictateurs

Le Parisien27/02/2015 à 00:14

Assemblée : ces étranges groupes d'amitié avec les dictateurs

Comme une diplomatie parallèle. La France a rompu ses relations avec la Syrie en mai 2012. Mais les présidents des groupes France-Syrie de l'Assemblée et du Sénat ont tout de même décidé d'envoyer quatre parlementaires français à Damas, notamment pour y rencontrer Bachar Al-Assad. De quoi provoquer l'ire du gouvernement. Et remettre les fameux «groupes d'amitié» en lumière.

Rien qu'à l'Assemblée, on en compte 168. Objectif : donner «une dimension parlementaire aux relations diplomatiques traditionnelles» en tissant «un réseau de liens personnels entre les parlementaires français, leurs homologues étrangers et les acteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle du pays concerné».

En matière de pays, justement, les députés ont l'embarras du choix. Et même de drôles de choix, malgré des critères d'agrément en apparence assez strictes -«existence d'un Parlement», «de relations diplomatiques avec la France», «appartenance du pays considéré à l'ONU». Outre la Syrie, donc, de nombreuses dictatures ont droit à leur groupe d'amitié. Kazakhstan, Soudan, Turkménistan, Zimbabwe...

Une groupe d'études sur la Corée du Nord

Le Yemen aussi, pays en proie à un chaos tel que Paris y a fermé son ambassade et appelle ses ressortissants à en partir après l'enlèvement d'une française en plein coeur de la capitale, Sanaa.

Pour les cas les plus délicats, comme la Libye ou... la Corée du Nord, on ne parle pas de groupe d'amitié mais de «groupe d'études à vocation internationale». Sauf que, précise le site de l'Assemblée, «en pratique, seule leur appellation distingue les groupes d'études à vocation internationale des groupes d'amitié, les premiers étant soumis aux mêmes règles et bénéficiant des mêmes moyens que les seconds».

Au palais Bourbon, certains n'hésitent pas à se démultiplier en matière «d'amitiés». Député UMP de la 11e circonscription des Français de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.