Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assaut final sur le site de Tiguentourine en Algérie

Reuters19/01/2013 à 19:31

L?ASSAUT FINAL AURAIT ÉTÉ LANCÉ CONTRE LES DJIHADISTES À TIGUENTOURINE

par Lamine Chikhi et Abdelaziz Boumzar

ALGER/IN AMENAS, Algérie (Reuters) - Les forces spéciales de l'armée algérienne ont lancé samedi "l'assaut final" contre les djihadistes retranchés sur le site gazier de Tiguentourine, dans le sud-est du pays, tuant onze activistes, rapporte l'agence de presse APS.

Les islamistes ont exécuté sept autres otages avant d'être abattus, ajoute l'agence.

Après la prise d'otages survenue mercredi matin, l'armée algérienne avait lancé un premier assaut jeudi en milieu de journée pour reprendre le contrôle de la "zone vie" du complexe gazier. Des islamistes s'étaient ensuite repliés dans l'usine avec des otages.

"C'est fini maintenant, l'assaut est terminé, les militaires sont à l'intérieur de l'usine et sont en train d'enlever les mines posées par les islamistes", a dit à Reuters une source informée de l'évolution de l'opération.

Les djihadistes liés à Al Qaïda avaient miné les installations de l'usine et l'armée procède actuellement à la neutralisation des explosifs, a confirmé la compagnie énergétique algérienne Sonatrach.

Une source locale avait fait état peu auparavant de la libération de 16 otages étrangers, dont deux Américains, deux Allemands et un Portugais, et une source proche du dossier avait annoncé la découverte sur le site de quinze corps carbonisés, en cours d'identification.

Le bilan définitif de l'attaque islamiste contre le site gazier, une première dans le genre, reste incertain.

Avant l'assaut final, différentes sources faisaient état de 12 à 30 otages tués. Ce dernier chiffre venait d'une source de la sécurité algérienne, pour qui huit Algériens et au moins sept étrangers figuraient parmi les victimes, dont deux Japonais, deux Britanniques et un Français.

INCERTITUDE SUR LE BILAN

Le département d'Etat américain a annoncé vendredi la mort d'un otage Américain, Frederick Buttaccio.

Plusieurs pays comme la Grande-Bretagne et le Japon ont exprimé leurs regrets de ne pas avoir été consultés avant que l'armée algérienne ne lance l'assaut.

Lors d'un discours à Tulle (Corrèze), François Hollande a déclaré pour sa part que l'Algérie avait eu "les réponses adaptées".

"L'Algérie a eu les réponses adaptées lors de la prise d'otages sur un site gazier car les négociations n'étaient pas possibles, a déclaré samedi le président français, François Hollande.

"(...) Quand il y a une prise d'otages avec autant de personnes concernées, et des terroristes aussi froidement déterminés, prêts à assassiner - ce qu'ils ont fait - leurs otages, un pays comme l'Algérie a les réponses qui me paraissent, à mes yeux, les plus adaptées car il ne pouvait pas y avoir de négociation", a-t-il dit.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, n'a émis aucune critique vis-à-vis de la réponse algérienne.

Prié de confirmer sur France 3 Bretagne qu'il n'y a plus de Français pris en otage, il a répondu samedi matin: "Oui. Il y a aujourd'hui, à notre connaissance, un Français qui a été tué, malheureusement, et des Français qui ont été libérés."

Yann Desjeux, un ancien militaire, a été tué lors de l'opération de libération menée jeudi par l'armée algérienne.

Interrogé sur les informations faisant état de la présence d'un Français parmi les preneurs d'otages, Jean-Yves Le Drian a répondu : "Je ne peux pas l'assurer."

Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a quant à lui déclaré que Londres était sans nouvelle de moins de dix ressortissants britanniques dans le secteur.

UN NIGÉRIEN PROBABLEMENT À LA TÊTE DU COMMANDO

L'ambassadeur du Royaume-uni en Algérie devrait se rendre dans la journée à Tiguentourine.

Cette prise d'otages, dont les auteurs affirmaient qu'elle était menée en réponse à l'intervention française au Mali, marque une escalade de la violence dans le nord-ouest de l'Afrique.

Selon certains responsables américains et français, l'attaque, relativement élaborée, a sans doute demandé trop de temps de préparation pour être improvisée après le début de l'intervention française au Mali, il y a huit jours.

Selon plusieurs agences mauritaniennes, citées samedi par l'institut SITE, le chef de file des assaillants était un Nigérien, Abdoul Rahman al Nigeri.

Abdoul Rahman al Nigeri est un proche de Mokhtar Belmokhtar, le cerveau de la prise d'otages, qui ne semble pas présent personnellement sur le terrain.

Le Nigérien a rejoint en 2005 le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), lié au réseau al Qaïda, et a notamment été impliqué la même année dans une attaque qui a tué 17 soldats mauritaniens. Il a également été actif au Mali et au Niger.

L'agence mauritanienne Ani, en lien étroit avec les preneurs d'otages depuis l'attaque de mercredi, affirme en outre qu'un autre meneur, Abou al Baraa al Djazaïri, a été tué lors de l'assaut algérien de jeudi contre la partie résidentielle du site.

Pour des responsables algériens, la facilité apparente avec laquelle les islamistes ont fondu sur le site laisse penser qu'ils auraient bénéficié de complicités parmi les ouvriers algériens.

On ignore encore quand l'activité reprendra à Tiguentourine, qui produit 10% du gaz naturel dont dépend l'Algérie pour ses recettes à l'exportation. La fermeture du site a provoqué des pertes de 11 millions de dollars (8,25 millions d'euros) par jour, selon la Sonatrach.

Avec Balazs Koranyi à Oslo, Estelle; Shirbon à London, Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey à Paris; Julien Dury, Guy Kerivel et Hélène Duvigneau pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.